Il était deux fois / Franck Thilliez

Il était deux fois / Franck Thilliez

couverture du roman il etait deux fois de franck thilliez

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée. Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

Avis : C’est comme toujours un plaisir de retrouver Franck Thilliez. Et son nouveau roman, Il était deux fois, réserve son lot de surprises et d’amusement. Dont l’un d’entre eux est ce lien surprenant qu’il entretient avec son précédent standalone, Le manuscrit inachevé. Voilà d’ailleurs qui devrait ravir les lecteurs restés frustrés car Il était deux fois pourrait bien lever certains voiles… 😉 Je ne saurais donc trop vous conseiller de commencer par lire Le manuscrit afin d’apprécier cette histoire dans toute son ampleur. Les 2 livres peuvent néanmoins se lire de façon indépendante.

En 2008, Julie 17 ans, disparaît d’une route de montagne de la lugubre Sagas. Gendarme, son père Gabriel se lance dans une quête effrénée pour la retrouver. Un soir, épuisé, il s’endort dans un hôtel du coin où il étudiait le registre des clients. Lorsqu’il se réveille, tout est différent : il a du mal à reconnaître la tête de ce cinquantenaire usé qui lui fait face dans le miroir, il apprend qu’il a quitté la ville et la gendarmerie, son meilleur ami le déteste, mais le pire c’est que Julie n’a jamais été retrouvée. Pourtant cette fois Gabriel tient une piste. S’il est revenu à Sagas, 12 après, ce n’est pas par hasard. Et comme le Petit Poucet, il est prêt à remonter patiemment la piste des indices qu’il a laissés derrière lui. Il ne lâchera rien.

Malgré la pluie d’oiseaux morts et le bon de 12 ans dans le temps, Franck Thilliez n’a pas versé dans le fantastique. Mais il a mis en action l’un de ses thèmes préférés : la mémoire et ses rouages. Et comme à chaque fois, il l’utilise de façon brillante pour y mêler drame et suspense. Et c’est dans toute la France et même jusqu’à la mythique forêt des Carpates qu’il va nous emmener pour dénouer le fil.

Le fil d’une quête noire et jusqu’au boutiste, parfois en dépit du bon sens – l’amour d’un père ne s’embarrasse ni des lois ni des procédures -, pour comprendre ce qui est arrivé à Julie et l’espoir, fou ?, de la retrouver. Un jeu de piste comme Thilliez en a le secret, soigneusement élaboré, et qui joue avec son lecteur jusqu’à la dernière ligne…

Êtes-vous prêt à remonter la piste ?

Roman publié aux édition Fleuve (Fleuve Noir)

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *