Les Cicatrices / Claire Favan

Les Cicatrices / Claire Favan

Couverture de Les cicatrices de Claire Favan

Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car, si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni le chantage au suicide de Sally ni les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais, alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.

Avis : Mon premier Claire Favan ! Une autrice qui m’intriguait depuis longtemps, et je n’ai pas été déçue ! J’ai même un peu pensé au style de Karine Giébel.

Owen Maker est un gentil garçon, prévenant, timide. Tellement gentil qu’il continue de vivre sous le même toit que sa psychotique d’ex-femme afin de pouvoir veiller sur elle, et l’arrêter dans ses tentatives de chantage au suicide, encore et encore. Lorsqu’il rencontre Jenna, une femme belle, forte et intelligente, qui le respecte, il croit sa chance de commencer une nouvelle vie enfin arrivée… Jusqu’à ce que police le soupçonne d’être Twice, un tueur en série qui sévissait dans la région il y a des années et qui vient brusquement de reprendre du service. Owen ne comprend pas, il sait qu’il n’a pas tué ces femmes, comment son ADN aurait-il pu se retrouver sur leur corps ? Ce qui lui arrive aujourd’hui peut-il être lié à ce qui lui est arrivé il y a 19 ans ? Car Owen Maker est un homme sans passé.

Claire Favan signe avec Les cicatrices un thriller des plus efficaces. Et même si j’en ai aisément deviné certains pans, ce n’était pas gênant du tout tant l’écriture est vive et entraînante. En parallèle, le récit de la captivité de Mary Loud, une adolescente qui a eu le malheur de croiser le chemin de Twice, apporte toute sa noirceur au roman. Les brimades, la torture psychologique, les viols… Claire Favan n’épargne ni ses personnages, ni ses lecteurs !

Les différentes parties (Owen, Mary et l’enquête de la police) rythment le récit et distillent les thèmes abordés ici : la folie, les illusions dont on s’entoure pour continuer à avancer, les mensonges que l’on se fait à soi-même et les masques des personnages que chacun incarne. Et la question : connait-on jamais vraiment les gens ? Par un jeu habile de narration l’autrice parvient à nous surprendre, s’amusant de ces ressors pour mieux nous tromper.

J’ai passé un très bon moment avec Les cicatrices, et c’est avec plaisir que je lirai à nouveau Claire Favan.

Il suffit d’une graine pourrie pour que tout le sac soit contaminé.

Roman publié aux éditions HarperCollins (Noir)

logo challenge dames en noir 3e edition

11 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *