La fille dans le brouillard / Donato Carrisi

La fille dans le brouillard / Donato Carrisi

couverture du roman la fille dans le brouillard de donato carrisi

Anna Lou est une jeune fille exemplaire. Alors pourquoi aurait-elle fugué la veille de Noël ? Ou serait-ce un kidnapping ? Mais qui lui voudrait du mal dans son paisible village des Alpes ? Le commandant Vogel, star de la police, est envoyé sur place. Entouré de sa horde de caméras, il piétine. Aucune piste, aucun indice ne s’offre à lui. Devant ses fans, il ne peut pas perdre la face. Vogel résistera-t-il à la pression de son public qui réclame un coupable ?

Avis : Après avoir lu Malefico et Le chuchoteur qui m’ont bouleversée tous les deux, j’ai eu envie de lire à nouveau Donato Carrisi.

Voici donc, mon avis sur un stand alone de cet auteur, La fille dans le brouillard. On est ici happé par l’ambiance d’Avechot, cette petite ville perdue. Perdue d’après La confrérie, cette assemblée de croyants catholiques qui dirige la ville et qui essaie de remettre de l’ordre et de la religion dans les esprits de leur concitoyens. Perdue géographiquement, dans les Alpes. Perdue comme tout le monde quand il faut gérer les journalistes et la police dans un cas de disparition. Perdue aussi, par les tensions entre voisins. Ceux qui ont vendu leurs terrains riche en fluorite, ceux qui le sont devenus et ceux qui ont vu les touristes fuir cette « merde fluorescente ». L’ambiance est donc ultra tendue, pleine de non-dits et de rancune.

Donato Carrisi s’appuie sur cette tension initiale et l’augmente par deux faits : la disparition d’Anna Lou, une jeune fille bien sous tous rapports qui appartient à La confrérie et l’entrée en scène du super commandant Vogel. Celui-ci se sert des médias pour monter les échelons et trouver un coupable qui permettent de conclure l’enquête. En effet, les médias induisent des raccourcis dans les enquêtes, qui doivent avancer vite et bien. Et des coupables tous trouvés sont évidemment un gain de temps… et d’argent pour les contribuables 😉

Si Donato Carissi nous entraîne du côté de Vogel, qui n’est pas un bon enquêteur, il nous entraîne aussi à la suite des inspecteurs qui essaient de faire correctement leur travail. Il nous entraîne également à celle de journalistes plus au moins scrupuleux. Et il nous fait miroiter d’anciennes disparitions de jeunes filles, rousses et candides comme Anna Lou. Enfin, il nous entraîne du côté des coupables présumés. Avec leur lot d’avocats, qui plaident en connaissant bien les rouages de la police, mais aussi ceux des médias. Et s’en servent aussi bien que le commandant Vogel…

Aprés tout le tohu bohu des médias, de la criminelle et des jugements. Après un témoin limite autiste, après un chat introuvable et un coupable qui saigne de la main et pas le bon jour, vient la chute. Et un retournement de situation comme je les aime. Glacial et intelligent.

Roman paru aux éditions Le livre de poche – Traduit de l’italien par Anaïs Bouteille-Bokobza

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
3
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x