Merrick / Anne Rice

Merrick / Anne Rice

Couverture de Merrick d'Anne Rice

Parente pauvre du clan des Mayfair, issue d’une branche afro-américaine de la famille, Merrick a un don : elle parle avec les morts. Or, justement, quelqu’un a besoin de ce talent particulier : Louis de Ponte du Lac, qui sombre peu à peu dans la folie, a appris que le fantôme de sa « fille » ne parvenait pas à trouver le repos. Étrangement, la rencontre entre le vampire et la sorcière d’une exceptionnelle beauté prend l’allure d’un coup de foudre…

Avis : Enfin, THE rencontre entre les deux mondes des deux sagas fantastiques d’Anne Rice. Celle des vampires et celle des sorcières Mayfair, par l’entremise d’un ancien du Talamasca, David Talbot. Voici une des cartes de visites du Talamasca :
carte de visite talamascaDavid avait abandonné le Talamasca après l’avoir servi toute sa vie humaine (soit plus de 70 ans donc !) quand il est devenu un vampire. Et pas n’importe quel vampire : il a, en effet, reçu le don ténébreux de Lestat, lui-même ! Il fait donc parti des vampires les plus puissants du moment.

Mais David est également exceptionnel en sa qualité d’érudit ayant fait partie de cette organisation millénaire qui enregistre les phénomènes paranormaux sans (jamais ? hé hé !) intervenir… Mais c’est finalement son changement de corps (pour un plus jeune et beaucoup plus beau, of course) qui va précipiter sa transformation en vampire et qui est une aventure extraordinaire en soi (à lire dans Le voleur de corps, mon livre préféré des deux sagas).

Dans Merrick, du nom d’une des descendantes de la branche afro-américaine de la famille des Mayfair (cette lignée de sorcières sensationnelles) nous avons donc le meilleur des 2 mondes : Louis, Lestat et maintenant David pour la team vampire, et Merrick, cette jeune femme prodigieuse pour la team sorcière. Merrick est rentrée très jeune dans le Talamasca au côté de David. Anne Rice nous explique leur passé dans des aventures paranormales en Amérique du Sud, et nous décrit les incroyables capacités de Merrick à communiquer avec les fantômes.

Nous suivons aussi Lestat qui est encore plongé dans des limbes inconnus. Louis, quant à lui, dépérit de sa culpabilité envers sa chère Claudia, cette enfant à qui il avait offert le don ténébreux, qui avait voulu trahir Lestat et en est morte. Il pense qu’elle est devenue un esprit et veut entendre de sa voix ce qu’elle désire qu’il fasse. Il demande à David de lui trouver quelqu’un qui pourrait faire revenir son fantôme pour la voir et l’entendre.

David répond alors à cette demande en faisant d’une pierre deux coups. Il peut ainsi revoir sa chère Merrick dont il s’était coupé lorsqu’il était devenu un vampire afin de la préserver. Mais il éprouve toujours des sentiments confus et complexes envers elle.

Le grand pouvoir de Merrick fait qu’elle saura distinguer si l’apparition est bien Claudia, les fantômes étant du genre taquins et diaboliques. Si le déroulement de la rencontre entre Le beau Louis et la magnifique Merrick est facile à deviner, la rencontre entre Louis et le fantôme de Claudia est une autre paire de manche.

La prose lente et captivante d’Anne Rice et les détours explicatifs des souvenirs de David sont fascinants. De même, la psychologie des personnages est toujours une facette intéressante de l’écriture de l’autrice.
En bref, j’aime toujours autant les vampires et les sorcières, ceux d’Anne Rice en particulier 😉

Roman paru aux éditions Pocket – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Michelle Charrier

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *