Esprits du Sud / Angie Fox

Esprits du Sud / Angie Fox

Couverture de Esprits du sud, tome 1 Verity Long, d'Angie Fox

Verity Long, Tome 1

Rien ne va plus pour Verity Long : elle est au chômage, son ex petit ami lui rend la vie impossible, et elle est couverte de dettes. En plus, elle découvre un fantôme dans sa maison, qui lui ouvre la porte du monde des esprits : elle peut désormais les voir et leur parler. Son univers déjà bancal, est complètement bouleversé. Et comme si ça ne suffisait pas, c’est le moment que choisit Ellis Wydell, le frère de son ex, pour frapper à sa porte et lui proposer un job très spécial. Ce policier musclé déteste Verity. Mais elle a besoin d’argent et il lui fait une offre qu’elle ne peut pas se permettre de refuser.
Ellis possède une magnifique propriété chargée d’histoire et hantée par d’anciens habitants du coin. Certains d’entre eux sont de plus en plus agités et destructeurs. Il veut que Verity mette fin à ce chaos. Très vite, elle découvre que cette affaire va au-delà d’une simple histoire de fantômes : derrière tout ça se cache un mystère bien ancré dans le présent et lié à un meurtre vieux de plusieurs décennies.
Verity va devoir mener de front une enquête dans le monde des vivants et dans celui des morts. Avec en plus, un tueur aux basques et un ex beau-frère bien trop sexy !

Avis : J’avais repéré la sortie d’Esprits du Sud depuis un moment, et c’est un nouveau blog tour qui m’a donné l’occasion de le découvrir. Je me suis donc lancée dans ce petit cosy paranormal pleine d’enthousiasme, et je n’ai pas été déçue.

Verity Long est une femme comblée. Elle exerce un métier qu’elle adore, elle possède une merveilleuse maison de famille, qu’elle chérit plus que tout, et elle est sur le point d’épouser un charmant jeune homme. Ah non, oups ! ça, c’était avant ! Elle a planté le dit jeune homme au pied de l’autel, et depuis, plus personne ne veut l’embaucher, elle est obligée de vendre sa maison pour payer ses dettes, et on l’évite de manière générale. Il l’avait mérité, mais ça les gens s’en moquent. Car Beau Wydell est le fils chéri de la famille la plus puissante de la ville, et dans le Sud, ces choses-là comptent. Alors, lorsqu’Ellis, le frère du soi-disant fiancé éploré veut l’engager – en toute discrétion bien entendu – pour régler un petit problème d’invités indésirables, elle… eh bien, elle dit oui ! Car Ellis paie bien et il connait exactement le montant de ses dettes !

Et puis parce que Verity a bon cœur, que le problème d’Ellis est particulier, et qu’elle seule peut tenter de le résoudre. Car depuis un incident embarrassant impliquant des rosiers et un vase ancien, Verity peut voir les fantômes. Elle a même son fantôme personnel : Frankie l’Allemand, un gangster des années 20. Et la propriété d’Ellis est justement hantée par des fantômes. Des fantômes plutôt inamicaux. Verity et Ellis vont devoir enquêter sur l’histoire du lieu pour comprendre ce qui les énerve et les calmer.

Je dois dire que j’ai deviné assez facilement le mystère qui se cachait derrière le poltergeist, mais ça ne m’a pas gênée. L’histoire est entraînante, et si j’avais compris le « quoi », je ne connaissais ni le « qui » ni le « comment » en revanche. Ellis et Verity sont sympathiques, et leur relation est amusante. Mais les personnages que j’ai vraiment aimés, ce sont Frankie, le fantôme aux manières désuètes et à la moralité élastique, et Melody, la sœur ultra-protectrice de Verity. J’ai d’ailleurs regretté que Frankie n’ait pas une place plus importante dans l’histoire. Je trouve qu’il y a vraiment possibilité de faire quelque chose de sympa avec lui, et j’espère que son rôle sera développé dans les autres tomes.

Mais Verity et Ellis auront fort à faire car à trop remuer les vieilles histoires, il n’y a pas que les fantômes qui risquent de se réveiller… Et ils auront bien besoin l’un de l’autre pour surveiller leurs arrières. Angie Fox aurait même pu rajouter une dimension supplémentaire à son histoire, la rendre un peu plus effrayante. Lorsque Verity a peur, j’aurais aimé avoir peur avec elle. Mais cela n’a pas empêché Espits du Sud de m’avoir procuré un moment de lecture très agréable, et c’est avec plaisir que je lirai la suite.

Roman publié aux éditions Alter Real (Imaginaire) – Traduit de l’anglais par Delhia Alby

logo hold my sfff challenge

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *