Chasseuse d’âmes / Cassandra O’Donnell

Chasseuse d’âmes / Cassandra O’Donnell

Couverture de Chasseuse d'âmes, le tome 1 de Leonora Kean, de Rebecca O'Donnell

Leonora Kean, Tome 1

«Vivre, quand on a seize ans, au sein d’un clan de sorcières sociopathes n’est pas facile tous les jours, moi, je vous le dis. Entre les cours de sortilèges, de potions et de magie élémentaire des Vikaris, je suis au bout du rouleau. Alors, si en plus, on commence à ramasser les cadavres dans tous les coins, je sens que je ne vais pas tarder à provoquer un massacre.
Parce qu’on peut dire ce qu’on veut : la patience, chez nous, n’est décidément pas un trait de famille… »

Avis : Je suis une indécrottable curieuse. Ces derniers temps, j’ai été plus d’une fois déçue par l’évolution de la série d’origine, Rebecca Kean, mais je n’ai pas pu résister à l’envie de découvrir les aventures de sa fille Leonora, dont Chasseuse d’âmes est le 1er tome.

Nous délaissons ici les États-Unis et Burlington pour la France. Même si nous en entendons parler, nous ne verrons donc pas Rebecca, Raphaël et les autres. Rebecca a en effet accepté d’envoyer sa précieuse progéniture en stage chez sa grand-mère, dans le clan des Vikaris. N’étant pas réellement l’une des leurs, l’intégration de Leonora ne se passe pas très bien. La présence d’Ariel – un homme ! – son garde du corps, ajoute à la tension. Mais lorsque les Vikaris commencent à se faire tuer par une mystérieuse entité cela met le feu aux poudres.

Nous retrouvons le dynamisme et l’humour de la série mère avec une intrigue enlevée, qui a son lot de petites bagarres, et des vannes à la douzaine. Leonora est la digne fille de sa mère, et ne recule devant aucun trait d’esprit. Après il faut accepter de ne pas se formaliser de quelques petites facilités scénaristiques : Leonora a touuus les pouvoirs, et l’un en particulier va lui être très utile pour traquer le tueur, en fait elle seule peut le faire (c’est pratique !) et plusieurs éléments de l’intrigue sont vraiment téléphonés, dont le coupable.

J’ai en tout cas été très satisfaite de voir que Cassandra O’Donnell a totalement mis fin au triangle amoureux qui entourait Leonora. Et pour moi il n’y a vraiment plus la place pour un autre homme dans sa vie, alors j’espère qu’on ne va pas y revenir. De plus j’aime bien Ariel.

L’autrice offre ici une aventure légère et vitaminée qui se lit en quelques heures. Au final j’ai pris bien plus de plaisir à lire Chasseuse d’âmes que le dernier Rebecca, mais je dois avouer, je n’en attendais vraiment pas grand-chose à la base, alors c’était assez facile de me satisfaire 😉

Roman publié aux éditions Pygmalion

logo challenge de l ete 2019logo du challenge abc imaginaire 2019

2 comments

  • Avatar

    J’avoue être curieuse aussi mais méfiante car comme toi les deux derniers Rebecca ne m’ont pas vraiment convaincue (puis je les avais trouvés quand même légers au niveau de l’écriture qui me semblait-il se relâchait) (enfin si la fin sortait je me jetterais quand même dessus).
    Malgré tout, je me laisserai peut-être tentée … si ce livre croise mon chemin (je ne l’ai par exemple pas vu dans mes librairies préférées) 😉

    Reply
    • Zina

      C’est carrément léger, en plus là t’as le côté ado de Leonora. Moi ce qui a sauvé ma lecture c’est vraiment que j’en attendais rien et du coup j’ai pu me laisser porter par le côté amusant de la lecture. Dans d’autres circonstances les facilités du scénario m’auraient fait bondir (d’ailleurs je viens d’en lire un autre, dont j’attendais beaucoup et dont les facilités et incohérences m’ont trop déçue alors qu’autour de moi tout le monde l’adore !). Si tu le lis faut vraiment que tu y ailles comme une lecture de détente, le genre de truc que tu lis sur la plage.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *