Hope & Red / Jon Skovron

Hope & Red / Jon Skovron

Couverture du tome 1 de Hope & Red, L'Empire des tempêtes, de Jon Skovron

L’Empire des Tempêtes, Tome 1

Hope est l’unique survivante du massacre de son village, dévasté par les terrifiants biomanciens, serviteurs mystiques de l’empereur. Recueillie par un soldat vinchen, elle a suivi un entrainement secret, faisant d’elle une guerrière qui ne vit que pour la vengeance. Red est un orphelin adopté par une ancienne mercenaire issue de la pègre. Il est devenu un voleur et un escroc au talent inégalé. Quand un chef de bande sanguinaire passe un marché avec les biomanciens pour contrôler les bas-fonds de la dangereuse cité de Laven, les destins de Hope et de Red se croisent. Et leur alliance improbable va faire autant d’étincelles que de dégâts…

Avis : Cela faisait un moment que j’avais envie de lire ce livre, et Hope & Red ne m’a pas du tout déçue ! Je me suis régalée de bout en bout et je n’ai qu’une hâte, me précipiter sur le suivant !

Ce que vous raconte la quatrième de couverture… en fait, c’est la fin du livre, ou plutôt sa dernière partie. Avant cela, nous allons suivre Hope et Red dans leurs enfances respectives, depuis le jour qui a changé leur destin : pour Hope, le massacre de son village, pour Red, sa rencontre avec Sadie la Teigne. Contrairement à certains commentaires que j’ai pu voir, je n’ai pas du tout trouvé cette partie longue ou lente. Jon Skovron nous fait découvrir ses héros dans une alternance de chapitres, ce qui rythme le récit et leurs aventures ne sont pas du tout ennuyeuses, elles sont juste moins épiques que celles qu’ils vont vivre après leur rencontre. Nous les voyons grandir et se construire, nous apprenons à les connaître et à les apprécier.

Car voilà l’un des gros points forts de ce roman : offrir des personnages profondément attachants, intéressants ou amusants. Et pas seulement Hope et Red, mais aussi leur entourage : Sadie la Teigne, Ronce, Bouche-trou… Oui, à Cercle Paradis on sait qu’on est accepté à partir du moment où on obtient son surnom… toujours très bien choisi ! Les personnalités en place sont hautes en couleur et souvent porteuse d’humour. Les liens entre les protagonistes renforcent également l’attachement qu’on leur porte. L’auteur décrit de belles histoires d’amitié et d’amour filial, de confiance et de loyauté.

J’ai adoré le ton du roman et l’emploi d’un argot coloré et amusant qui m’a transporté dans les rues de Cercle Paradis. Le style est vraiment très fluide, pour dire j’ai lu les 650 pages du roman en 2,5 jours. Surtout que plus on avance dans l’intrigue, plus le rythme s’accélère. La rencontre de nos 2 héros va engendrer une réaction en chaîne explosive. L’univers s’agrandit, prend une nouvelle dimension. On sort des intérêts personnels de nos personnages pour commencer à apercevoir les mystères entourant les biomanciens. Quelle menace peut bien effrayer ces hommes aux pouvoirs dévastateurs ? La fin, terrible, nous abandonne en plein cliffhanger, des questions plein la tête !

Mes poteaux, Hope & Red, c’est soleil !

Le Livre des Tempêtes affirmait qu’il n’existait qu’un paradis, mais plusieurs enfers. Chaque enfer était unique, mais tout aussi cruel que le autres. Le texte sacré expliquait que la souffrance humaine ne connaissait pas de limite et qu’il y avait donc une infinité de manières de l’infliger.

Roman publié aux éditions Le livre de poche – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Olivier Debernard

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *