Le colis / Sebastian Fitzek

Le colis / Sebastian Fitzek

couverture du roman Le colis de Sebastian Fitzek

Psychiatre, Emma Stein a été victime d’une agression nocturne dont elle s’est miraculeusement sortie. Depuis, elle vit recluse dans sa maison, de peur de croiser à nouveau la route de ce psychopathe que la presse a surnommé le Coiffeur. Un jour, son facteur lui demande d’accepter un colis pour l’un de ses voisins. Emma connaît tous ceux qui habitent dans sa rue. Or, jamais elle n’a entendu parler de cet homme…

Avis : Sebastian Fitzek est pour moi une valeur sûre dans le monde du thriller psychologique. J’ai lu presque tous ses romans, et même si je ne les ai pas aimés de la même manière, chacun m’a assuré une bonne dose de divertissement et de frissons. Je ne pouvais donc manquer sa nouvelle sortie, Le colis.

Paralysée par la peur, Emma ne sort plus de chez elle, et se bourre de médicaments. Il y a 6 mois elle a été agressée par un tueur en série que les médias ont surnommé le Coiffeur pour sa propension à raser la tête de ses victimes et a miraculeusement survécu. Malheureusement personne ne la croit : elle ne correspond pas au profil habituel des victimes, l’endroit qu’elle décrit est introuvable et elle est incapable d’expliquer comment elle a pu s’échapper. Le jour où son facteur lui demande de réceptionner un colis pour son nouveau voisin, elle sombre dans la paranoïa et va s’engager dans une spirale infernale qui la conduira au bout de l’abîme… ou vers la lumière.

On retrouve la patte habituelle de l’auteur : des chapitres courts, une angoisse insidieuse qui monte petit à petit, une valse de questions et ses thèmes de prédilections, les troubles mentaux et les méandres de l’âme humaine. Le colis emporte facilement grâce à son récit dynamique, ses rebondissements, son jeu de perception entre folie et réalité et sa construction faite de flash-backs. Terriblement efficace, les 300 pages du roman pourraient se lire d’une traite.

Et pourtant je ressors bizarrement déçue de ma lecture. L’intrigue du Colis m’a parue moins complexe, moins originale et tout de même, moins bien ficelée que celle de ses précédents titres. Au final, je n’ai pas été surprise outre-mesure par le dénouement et certains éléments m’ont paru manquer d’explications rationnelles.

J’ai néanmoins passé un bon moment, et je compte bien continuer à dévorer chacune de ses nouvelles sorties !

Roman publié aux éditions L’Archipel (Suspense) – Traduit de l’allemand par Céline Maurice
Lire aussi l’avis de Yuyine

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook

9 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *