Parfaite / Caroline Kepnes

Parfaite / Caroline Kepnes

Couverture de Parfaite de Caroline Kepnes

You, Tome 1

Je sais tout de toi. Tu es parfaite. Je t’aimerai à la vie à la mort. Tu es as moi. Pour toujours.

Avis : A l’origine de la série à succès You, en ce moment disponible sur Netflix, j’ai découvert ce roman lors de mon article 9 livres adaptés en séries tv l’année dernière, et j’ai eu tout de suite envie de le lire.  Parfaite est un thriller psychologique qui a l’air classique lorsqu’on découvre son pitch, et qui est pourtant rendu singulier grâce à l’écriture ciselée de Caroline Kepnes. Il se lit de manière très rapide, malgré un petit coup de mou au milieu, entre fascination et étonnement.

Lorsque Guinevere Beck entre dans la librairie de Joe Goldberg, c’est le coup de foudre. Pour lui. Elle est belle, faussement timide, douce et spirituelle… parfaite. En apparence. Il est séduisant, cultivé, charmant, attentionné… Pourquoi ne craquerait-elle pas ? Mais Joe est un obsessionnel compulsif biberonné aux comédies romantiques dont la vision de l’amour est corrompue. Et Beck n’est pas vraiment l’oiseau innocent qu’il imagine. À partir de cette rencontre, il va tout faire pour s’insinuer dans sa vie. Il va la suivre, l’espionner, lui voler ses affaires… Avec patience et vigilance, il va se montrer prêt à abattre un à un tous les obstacles qui se dresseront sur le passage de son amour. Quels qu’ils soient.

La narration à la 2e personne, entièrement du point de vue de Joe, entre journal intime et lettre adressée à Beck, est une très bonne idée. Il est assez fascinant de le découvrir ainsi. Il a trouvé refuge d’une vie miséreuse dans les films et les livres, et toutes ces histoires sont devenues le prisme par lequel il voit la vie. Complètement déconnecté de la réalité, on le suit dans ses délires et ses élucubrations. Il se fait des films pire que la première midinette venue. Mais il se met à nu aussi. Ses pensées les plus intimes, ses failles et ses peurs.

Le tour de force que Caroline Kepnes est la relation qu’elle tisse entre le lecteur et ses personnages. Avec son écriture intimiste, elle arriverait presque à nous faire oublier que Joe est un psychopathe. Elle le rend, malgré nous, attachant. On a de la peine pour lui. Il y a de la douleur et de la tendresse dans ses mots, de la solitude aussi. Beck, de son côté, n’est pas la victime la plus sympathique qui soit. Elle a ses propres problèmes psychologiques. À travers elle, c’est une génération obnubilée par le paraître, la mise en scène, le voyeurisme et l’exhibition de soi que met en scène l’autrice.

Obsession, narcissisme, manipulation et possession, voilà les maître mots de Parfaite. L’autrice tisse une toile ambiguë entre 2 êtres aussi toxiques l’un que l’autre.

Roman publié aux éditions Pocket – Traduit de l’anglais Camille de Peretti

logo challenge dames en noir 3e edition
 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Broché Ebook VO

8 comments

  • Tu as regardé la série ?
    Car moi oui et je n’ai pas vraiment aimé ! effectivement le côté très égocentré, le paraître tout ça est bien rendu, mais j’ai trouvé que Joe justifiait trop ses actes par rapport à l’attitude de Beck (genre c’est sa faute) et ça m’a vraiment gêné… de plus, j’ai trouvé que Joe n’était pas du tout flippant, mais plutôt peu crédible et un peu ridicule.
    Toutefois, le livre a l’air plutôt bien.

    Reply
    • Zina

      C’est un psychopathe, tu ne peux pas lui demander d’avoir un raisonnement cohérent 😉
      Pour la série, je l’ai commencée (2 épisodes) mais je l’ai mis en pause. Je n’arrive pas vraiment à m’y intéresser maintenant que j’ai lu le livre. De ce que j’ai vu pour l’instant il y a des différences au moins dans les persos, car celui du petit garçon, le voisin de Joe n’existe pas dans le livre.
      En tout cas il n’est pas flippant non plus dans le livre, pas dans le sens habituel du terme. Mais il est vraiment déconnecté de la réalité, il ne voit vraiment pas le mal à espionner Beck, et il croit vraiment à l’amour comme on le voit dans les comédies romantiques. Ça a quelque chose de flippant.
      Mais je ne pense pas que l’autrice ait voulu en faire un perso qui fasse peur, au contraire l’intérêt du roman c’est qu’au fond il est attachant. Il est fou, rien de ce qu’il dit ne peut justifier ses actes (il essaie aussi de jouer la carte du « c’est pas ma faute »), mais quelque part on a de la peine pour lui, et on a envie qu’il arrive à vivre son histoire rêvée. Et du coup il arrêterait de tuer, donc ce serait bien pour les gens autour de lui aussi ^^

      Reply
      • Oui mais quand je voulais dire peu crédible c’était justement pour un psychopathe ^^ par exemple, avec l’ex de Beck, il est là, il tergiverse, il sait pas comment le tuer, comment faire, il vomit, je ne vois pas les psychopathes hésitants comme ça.
        Ok je vois qu’il y a des différences car dans le trailer, j’ai plutôt eu l’impression qu’il était présenté comme un psychopathe genre Paul Spector dans The Fall, du coup ça ne collait pas et j’ai été assez déçue. Par contre, je trouve que le côté monde fantasmé de comédie romantique n’est pas assez présent dans la série.
        Mais sur moi, ça n’a pas marché car je n’ai pas réussi à m’attacher justement à Joe, il est trop calculateur et ne donne pas envie qu’on éprouve de la compassion pour lui. C’est peut-être mieux rendu dans le livre que dans la série.

        Reply
        • Zina

          Ah non, il est pas du tout comme Paul Spector ! Lui il est vraiment flippant !
          Je ne connais pas de vrais psychopathes, donc je ne peux pas vraiment parler de leur psychologie (heureusement ^^) mais en tout cas dans le livre il ne veut pas vraiment tuer les gens, il voudrait juste que les choses se passent comme dans son monde fantasmé. En fait c’est plus un détraqué qu’un psychopathe je suppose. Il faudrait que je finisse de regarder la série pour comparer.

          Reply
          • Là, la frontière est plus ténue… on sent qu’il veut vraiment se débarrasser de ses « rivaux » et qu’il est quand même prêt à tout pour ça.
            Oui je serais assez curieuse d’avoir ton avis sur la série car il me semble que le traitement de Joe est assez différent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *