La voix des morts / Eric Bony

La voix des morts / Eric Bony

Couverture de La Voix des Morts d'Eric Bony

Plusieurs collectionneurs de documents anciens sont retrouvés assassinés, le visage marqué par une expression de terreur. Leur point commun : ils avaient en leur possession des papiers rédigés par l’inventeur Thomas Edison à propos du nécrophone, un appareil qu’il a mis au point à la fin du XIXe siècle et qui permettait de communiquer avec les morts. Dans le même temps, une milliardaire excentrique demande à Thomas Cazan de mettre la main sur le fameux nécrophone. Intrigué, le journaliste-enquêteur se lance dans sa plus incroyable enquête, jusqu’aux frontières de l’au-delà.

Avis : Ce roman s’inscrit dans la lignée de deux autres tomes narrant les aventures de Thomas Cazan, journaliste-enquêteur de l’étrange, que je n’ai pas lu mais qui, après coup, me font envie ! Notez qu’il n’est pas déstabilisant de ne pas avoir lu les autres tomes auparavant.

Il s’agit d’une lecture inédite pour ma part. Le résumé me donnait envie mais je ne m’étais encore jamais essayée au thriller ésotérique. Je ne regrette pas mon initiative et débuter par La voix des Morts fût une bien belle idée !

Dans ce tome, Thomas Cazan est confronté à la perte d’un être cher de la plus cruelle des manières, dans un attentat. La référence aux attentats de Charlie Hebdo glace le contexte, mais n’a pas de réelle incidence sur la suite du récit. Parallèlement, une série de meurtres occultes se produisent. Grâce à une maîtrise savante des faits historiques et scientifiques, Eric Bony nous ramène au projet d’invention du nécrophone de Thomas Edison, véritable nœud de l’histoire. On fait face à une hécatombe de victimes, aussi bien dans le présent et le passé qui s’entrecroisent au fil des chapitres. Cette part de spiritisme donne du cachet à l’intrigue, surprend nos méninges et éveille notre curiosité pour un domaine qui, pour ma part, m’a toujours laissée perplexe. Eric Bony, par le biais de son personnage principal, se révèle un bon guide dans cette science (?) et évoque des personnages historiques connus de tous, mais rarement employés dans la littérature.

L’écriture est limpide et documentée, ce qui bonifie le récit. L’enchaînement des péripéties, courtes et dynamiques, m’a rappelé, en quelque sorte, celui Dan Brown dans Origine et donne une un structure solide et bien ficelée  à l’intrigue. La voix des morts est un roman envoûtant et captivant !

Roman publié aux éditions City.
 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *