Le livre sans nom / Anonyme

Le livre sans nom / Anonyme

couverture de Le livre sans nom aux editions Le livre de poche

Bourbon Kid, Tome 1

Santa Mondega, une ville d’Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets.
Un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d’arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d’oeil à Seven et à The Ring, et voilà le thriller le plus rock’n’roll et le plus jubilatoire de l’année !

Avis : On rentre tout de suite dans ce bar… heu, je veux dire ce western spaghetti sanglant… heu non plutôt ce Livre sans nom !

L’hémoglobine ne coûte pas chère à écrire… heureusement, sinon l’auteur, même anonyme, serait endetté sur plusieurs générations !
L’humour est souvent fameux… parfois fumeux, mais toujours noir !
Les évènements s’enchainent de manières fluides et logiques… enfin lorsqu’on comprend tout avec certaines révélations soigneusement conservées par l’auteur pour la fin !
Les balles ne coûtent vraiment rien à écrire ! C’en est impressionnant !
Les décors sont excellents, surtout parce qu’ils sont bien caricaturaux (le bar miteux, la station de police avec ses bureaux minables, le motel décrépi…).

Bref, tout, absolument tout est réjouissant dans ce film… heu ce livre : (liste non exhaustive) les meurtres, les bagarres homériques, les vampires (si, si), la possible fin du monde, la poursuite du bijou, l’éveil de Jessica, le maître du monde souterrain, le barman qui sert de la pisse, le monastère et ses moines redoutables combattants mais aussi naïfs que des lapereaux qui viennent de naître, les petites frappes, le sosie d’Elvis, le flic du service spécial « allumés », l’éclipse totale de Lune, la légende du bourbon kid,…

Si vous décidez de vous laisser tenter par Le livre sans nom, vous aurez entre les mains le livre qu’il faut avoir lu pour savoir pourquoi il faut à tout prix éviter Santa Mondega et passer un super putain de moment de lecture… car ce n’est pas un film mais ça pourrait !

Roman publié aux éditions Le livre de poche – Traduit de l’américain par Diniz Galhos

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Broché VO

12 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *