Black magic sanction / Kim Harrison

Black magic sanction / Kim Harrison

Couvertut de Black Magic Sanction de Kim HarrisonRachel Morgan, Tome 8

Résumé : Rachel Morgan has fought and hunted vampires, werewolves, banshees, demons, and other supernatural dangers as both witch and bounty hunter—and lived to tell the tale. But she’s never faced off against her own kind . . . until now.
Denounced and shunned for dealing with demons and black magic, her best hope is life imprisonment—at worst, a forced lobotomy and genetic slavery. Only her enemies are strong enough to help her win her freedom, but trust comes hard when it hinges on the unscrupulous tycoon Trent Kalamack, the demon Algaliarept, and an ex-boyfriend turned thief.
It takes a witch to catch a witch, but survival bears a heavy price.

Avis : Quel plaisir de me plonger dans une nouvelle aventure de Rachel Morgan ! Cette série fait sans conteste partie de mes préférées du genre. La preuve, je la continue en anglais ! Si le tome 7, White witch, black curse, trop linéaire, avait été un peu en deçà de ce que Kim Harrison nous propose habituellement, Black magic sanction renoue avec les fondements de la série : une pluie d’ennuis pour notre Rachel, une héroïne super attachante, de l’action et de l’émotion.

Dans ce tome Rachel doit faire face aux conséquences de son bannissement par le Coven des sorciers. La question n’est plus de savoir où elle va pouvoir acheter ses artefacts magiques, ou si les membres de sa propre communauté arrêteront de faire comme si elle n’existait pas… mais bien de sauver sa vie. Le Coven a en effet appris, qu’en plus de pratiquer la magie noire, Rachel était capable d’utiliser la magie de démon. Et cela leur est insupportable. Rachel se déplace désormais avec une cible sur la tête et doit envisager de douces perspectives : une lobotomie où elle deviendrait la spectatrice indifférente de l’utilisation de ses ovaires ou la mort. Au choix.

Dans ce combat, elle pourra bien sûr compter sur ses fidèles amis Ivy et Jenks. Étonnamment, et bien qu’il préfèrerait la voir venir se « réfugier » dans l’ever-after pour toujours, elle pourra également compter sur Al, son démon personnel, dont elle est devenue l’étudiante. Sera également de la partie, Pierce, le familier d’Al. Il éprouve une affection particulière pour Rachel depuis qu’elle l’a aidé alors qu’elle n’était qu’une toute jeune fille, et son intervention apportera autant de soutien que de catastrophes ! Pour mon plus grand plaisir, Trent sera également concerné et c’est avec délectation qu’on en apprend enfin un peu plus sur leur passé commun. Leur relation est toujours aussi compliquée, mais plus prometteuse que jamais, Kim Harrison continuant de faire évoluer ce couple explosif.

Avec Black magic sanction Kim Harrison aborde en outre des questions d’éthique et de morale. Oui, Rachel utilise la magie noire, mais elle le fait afin de sauver des vies, ses raisons sont donc bonnes, non ? De leur côté, les membres du Coven pratiquent la magie blanche… mais n’hésitent pas à le faire pour tuer. La couleur de la magie qu’on utilise définie-t-elle la personne que l’on est ? N’est-ce pas l’emploi que l’on en fait qui devrait compter ? Lorsque le vin est tiré, il faut le boire. Rachel apprend à vivre avec sa nature, malgré les nombreuses questions qui se posent encore. Et en dépit de tout ce qu’elle subit, de tout le mal qu’on peut lui faire, elle reste définitivement une bonne personne, d’une profonde gentillesse et d’une extraordinaire empathie.

C’est donc un tome très dynamique que nous offre Kim Harrison. Les personnages sont tout le temps sur la brèche et n’ont que peu de répits. Mais l’auteure semble également avoir décidé que nous faire pleurer était sa mission et l’affrontement se révélera particulièrement douloureux.

Roman publié aux éditions Harper Collins

logo challenge read in enslish 2016 2017

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *