Ordalie / Morgan of Glencoe
Ordalie de Morgan of Glencoe 1 exemplaire papier

Ordalie / Morgan of Glencoe

couverture du roman Ordalie de Morgan of glencoe

La dernière geste, Tome 3

Vingt mois ont passé depuis l’arrivée de Yuri en Keltia et le couronnement de Louis-Philippe en France. La tension n’a cessé de monter entre les deux pays, malgré les tentatives des Ambassadeurs japonais et ottomans pour calmer les velléités belliqueuses du jeune Roi d’un côté et la punition commerciale des Keltiens de l’autre. Lorsque la situation dérape, Yuri réalise qu’elle est la seule à pouvoir, peut-être, éviter au monde de basculer dans la guerre. Reste à savoir si elle est prête à en payer le prix…

Avis : Cette Ordalie était attendue de ma part avec une impatience palpable ! Mais quel désespoir d’apprendre que la dernière geste de Morgan of Glencoe ne se finit pas avec ce 3ème chant mais qu’il en faudra encore 2 pour connaître la fin de ce récit passionnant et survolté ! Enfin, désespoir est un bien grand mot, vu que cela signifie surtout que j’ai deux super lectures devant moi 😉 Verre à moitié plein quand tu nous tiens !

J’ai donc retrouvé avec un plaisir immense plusieurs des personnages parfois haut en couleurs de cette autrice. Au sens propre comme au figuré car des couleurs de peaux ou de cheveux bizarroïdes en passant par les tenues choquantes voire inexistantes, mais aussi les tatouages ou maquillages ou les préférences sexuelles ou musicales, il y a de quoi arc-en-cieler nos vies. L’habit ne fait pourtant toujours pas le moine…

Yuri bien sûr, l’héroïne lesbienne et “transfuge de classes” puisque de Princesse de la triade du côté japonais, elle est devenue ratte, c’est à dire “sous parisienne” puis keltienne lorsque le réseau souterrain et les rats ont été purgés. Elle porte désormais les cheveux courts et le kilt.

Les différentes fées :
– les Spectral comme Ren, qui ont des pouvoirs guérisseurs et sont lunaires,
– les Aeling comme Alcyone ou ses parents, Mistral et Cers, qui sont immenses et ont des Ailes,
– les feux follets, qui maitrisent le feu,
– les sylves,
– et les Selkie comme Bran, l’apprentie barde bleu nuit aux yeux d’orque.

J’ai aimé découvrir Loardan, la petite amie keltienne de Pyro, le feu follet, ancien rat convertit quelques temps au Rail, qui vit en Keltia maintenant. Et approfondir mes connaissances sur l’ex-reine de France Gabrielle et ses fils, surtout le petit dernier Charles Henri qui va atterrir en Keltia comme Ambassadeur 2.0. Et aussi voir réapparaitre, Roussette, une gavroche que La capitaine avait aidé.

Les “méchants” ne sont pas en reste puisque Louis Philippe, le fils ainé de Gabrielle, est devenu roi de France et que ça ne lui a PAS fait perdre sa grosse tête… et la duchesse d’Alsace, Alienor, bien que de sexe « faible », ne donne pas sa part pour aider son roi et faire plier les ambassadeurs étrangers.

J’ai plus qu’apprécié la diplomatie entre les 4 puissances en question dans ce monde fantasy : le royaume de France, les Ottomans et le royaume du Japon qui doivent composer avec Keltia dont le Rail est en même temps l’outil économique mais aussi l’armée.

J’ai adoré la manière dont l’autrice montre les différences d’idéologie entre les différents royaumes : Keltia qui permet à tous (femmes, fées, pauvres) de devenir ce qu’ils ont envie d’être ou d’explorer. Contrairement à La Triade qui brime les femmes, les pauvres, et où les fées sont considérées comme des animaux. Et c‘est tellement d’actualités que cela ne peut que toucher le lecteur.

Le fait qu’il y ait des créatures douées de magie et que le monde que décrit Morgan of Glencoe est un peu steampunk, permet, en mettant un peu de distance avec notre propre Terre, de nous faire entrer en empathie avec des causes qui ne nous auraient peut-être pas touché autrement.

Et comme toujours, il y a des rebondissements de ouf, surtout le final à vous couper la chique !!!! Pas un chapitre sans retenir son souffle. Pas un paragraphe sans retournement de situation. Pas une avancée qui ne soit contrée avec des espions dans tous les coins. Pas un pion qui ne reste immobile. Pas un otage qui ne sert pour désarçonner l’adversaire.

C’est un récit épique que Morgan of Glencoe nous propose avec Ordalie. Mais un épique foisonnant et constructif.

Yuri voulait changer le monde. Et l’occasion venait d’arriver.

Ordalie est un roman publié aux éditions ActuSF (Naos)

Lire aussi l’avis de L’ours inculte

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
3
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x