Time Salvager / Wesley Chu

Time Salvager / Wesley Chu

couverture du roman Time salvager de Wesley Chu

Time salvager, Tome 1

La Terre n’est plus qu’un champ de ruines dépeuplé et toxique. Ses habitants l’ont quittée depuis longtemps pour s’établir dans le système solaire. Leur survie repose sur les ressources que les Chronmen, des voyageurs du temps, vont régulièrement chercher dans le passé.
James est l’un d’eux : désabusé, abîmé par chaque voyage, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Si ce n’était son talent et son expérience inégalée, ses supérieurs l’auraient mis dehors depuis longtemps. C’est pourtant James qui est choisi pour exécuter une mission cruciale : effectuer une récupération sur la plateforme Nutris, juste avant l’explosion qui va ravager la Terre. James a peu de chance de réussir, mais s’il y parvient, il obtiendra une confortable retraite et pourra passer son temps à se saouler, seul, en ruminant le passé, son loisir préféré.
James accepte, mais sa rencontre avec Elise, une biologiste de génie qu’il sait condamnée, va changer la donne. Incapable de la laisser derrière lui, il brise la première et plus importante des Lois temporelles en ramenant la jeune femme dans son présent.
Désormais fugitifs, James et Elise vont découvrir que la terre n’est peut-être pas condamnée…

Avis : Quelques centaines d’années dans le futur, la Terre a sombré sous une pollution galopante et la peste terrienne. L’humanité, pour survivre a colonisé le système solaire… et inventé le voyage temporel, afin d’aller chercher dans le passé les ressources énergétiques et la technologie qui leur font désormais défaut.

James est un de ses voyageurs du temps. Un chronman. Alcoolique, solitaire et ombrageux, usé par une vie de dangers et jalonnée de morts, il n’attend plus grand-chose de la vie. Lorsqu’on lui propose une mission extrêmement dangereuse (et très louche), mais hautement rémunérée, il accepte afin de mettre un terme à son contrat rapidement. Il doit se rendre, quelques centaines d’années dans le passé, sur la station militaire Nutris juste avant qu’elle explose et y voler plusieurs appareils. Ce qui paraissait simple pour cet homme d’expérience dégénère lorsque, sur un coup de sang, il ramène avec lui Elise, une biologiste avec qui il avait commencé à se lier d’amitié, incapable de la laisser derrière lui, condamnée à une mort certaine et douloureuse. Et c’est là que les vrais ennuis commencent, car ramener une personne du passé est le tabou suprême.

Time salvager est divisé en plusieurs points de vue. Celui de James bien sûr, mais aussi celui de Smitt, son référent et seul ami, d’Elise et de Levin, un contrôleur du ChronoCentre. Cela permet d’avoir un large aperçu du worldbuilding, sur ce futur désespéré qui tente colmater les trous avec des rustines alors qu’il devrait changer la roue. Il est vraiment très bien mis en place, car s’appuyant sur notre présent, ce qui le rend très réaliste. J’étais tellement immergée, qu’à un moment, je me suis demandée quand est-ce que la tour de Pise était tombée ^^ Et le futur ne manque pas de sujets intéressants, entre le fonctionnement du ChronoCentre, les règles du temps, la vie sur les autres planètes et sur Terre, les corporations, la corruption (toujours là, celle-là !)…

Toutefois, certains éléments m’ont semblé bizarres. Le futur a perdu les connaissances techniques permettant la construction des appareils dont ils ont besoin. Pourtant, il maîtrise d’autres technologies particulièrement avancées, comme celle qui permet le voyage dans le temps ou celle des bracelets qui apportent protection physique, air, armes et traduction des langues. Mais disons ok. Pourquoi alors, ne pas aller voler les livres qui enseignent cette technologie plutôt que les appareils eux-mêmes (qui sont forcément en nombres limités) ? C’est sans doute un détail, mais j’ai bloqué dessus 🙂

Nous suivons donc James et Elise qui essaient d’échapper aux hommes à leur poursuite, et les recherches de la biologiste qui pense que la Terre peut être soignée. Le roman est plaisant et on ne s’ennuie pas. Il y a de l’action, des découvertes, du dynamisme, et comme je le disais, le background est intéressant. Néanmoins, j’aurais aimé que Wesley Chu s’attarde un peu plus sur les mystères entourant Valta, la corporation qui a engagé James au départ. On laisse un peu trop de côté la question qui a mené à cette situation à mon goût. C’est comme si l’auteur avait bien mis l’hameçon, mais qu’il avait oublié d’y accrocher le vers.

Ceci dit, s’agissant d’un diptyque, je devrais avoir toutes mes réponses dans la suite, Time siege, je serai donc au rendez-vous pour voir quels développements Time salvager nous propose !

Le passé est mort

Roman publié aux éditions Fleuve (Outre Fleuve) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Laura Contartese
Lire aussi l’avis de Lianne

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
5
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x