1991 / Franck Thilliez

1991 / Franck Thilliez

couverture du roman 1991 de Franck Thilliez

Franck Sharko, Tome 0

En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.
Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu’à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu’il a pu imaginer…

Avis : Mon premier Sharko ! Oui, je sais c’est bizarre, alors que je saute sur tous les one-shot de Franck Thilliez à leur sortie, je n’avais encore jamais lu de roman mettant en scène son si célèbre héros récurrent, Franck Sharko. Seulement voilà, j’aime bien lire dans l’ordre, et plus il y avait de tomes (11 aujourd’hui), plus je m’éloignais d’une lecture probable. Et puis 1991 est sorti, un tome 0 qui revient aux origines, alors que le jeune inspecteur Sharko intégrait la fameuse brigade criminelle du 36, Quai des Orfèvres. Je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de me lancer !

Alors, je vais le dire tout de suite : j’ai beaucoup aimé 1991, mais ça ne m’a pas autant retourné la tête qu’un Rêver ou un Anneau de moebius par exemple. En revanche, j’ai adoré me retrouver plongée dans un « vrai » roman policier, avec une enquête bien ficelée, des indices à trouver, des témoins et des suspects à interroger, et un assassin à découvrir. J’ai l’impression de ne plus en lire tant que ça, que les thrillers ont pris le pas sur ce genre que j’aime pourtant beaucoup.

Et dans 1991, Thilliez nous plonge dans le quotidien d’une brigade, il y a 30 ans. On oublie les super ordinateurs, et les moyens technologiques modernes. Ici on le bat le pavé et on tape à la machine à écrire. Pour fouiller les archives c’est à la main et au milieu des cartons, pour trouver un numéro de téléphone, c’est avec le minitel que ça se passe.

En 1991, ce sont 2 enquêtes qui vont former notre nouvel inspecteur. Tout d’abord l’affaire des Disparues du sud parisien, un cold case sur lequel ses collègues se sont cassés les dents 3 ans plus tôt, et qu’il doit éplucher de son œil neuf, afin peut-être, de sortir un nouvel indice. Ensuite, et de manière plus brûlante, il va se retrouver en première ligne lors de la macabre découverte d’une femme torturée à mort. S’engage un jeu de piste entre la police et le criminel, qui s’amuse à leur laisser des indices…

Certaines scènes sont terriblement glauques, âmes sensibles vous voilà prévenues ! Les descriptions sont crues, et l’horreur est prégnante. Et pourtant, l’émotion est là aussi, car c’est réellement une histoire tragique que l’auteur nous conte ici. Et pour y ajouter couleur et folklore, il se sert du thème de la magie pour faire avancer son intrigue, mais aussi des trucs et astuces des magiciens 😉 Il flirte aussi avec la magie noire, à vous faire dresser les cheveux sur la tête !

Quant au personnage de Sharko lui-même, je m’étais construit l’image d’un super baroudeur et j’ai été surprise de rencontrer un jeune homme idéaliste, presque naïf, qui a encore beaucoup à apprendre et qui se retrouve déstabilisé face aux guerres d’ego qui infecte les équipes de police.

Rendez-vous pris pour Train d’enfer pour ange rouge !

Roman publié aux éditions Fleuve (Fleuve Noir)

L’avis de Lecture du chatpitre

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
8
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x