Sous le même toit / Jojo Moyes

Sous le même toit / Jojo Moyes

Couverture de Sous le même toit de Jojo MoyesToutes les maisons de famille ont une histoire…Isabel n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort quand elle perd son mari : Laurent lui laisse une montagne de dettes, et les créanciers sont à ses trousses. Cette violoniste talentueuse doit radicalement changer de vie pour assurer l’avenir de ses deux enfants. Elle quitte Londres pour s’installer à la campagne, dans une maison délabrée. Tandis que les murs s’effritent et que ses économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle est loin de se douter que sa présence réveille de vieilles querelles, et que la bicoque dont elle a hérité est un objet de discorde au village. Faire de cette maison le « home sweet home » dont elle rêve s’annonce dès lors comme un combat de chaque instant…

Avis : Depuis le phénomène Avant toi, j’avais envie de découvrir Jojo Moyes. Mais je n’avais pas envie – et je suis incapable de dire pourquoi – de commencer par Avant toi. Et puis, l’autre jour, en farfouillant dans ma PAL, je suis tombée sur Sous le même toit. Il fait partie de ces livres qui arrivent chez moi dans un petit sac avec pleins d’autres attentions de ma maman. Je les met précieusement de côté et parfois – souvent même – je les oublie un peu et je tombe dessus quand je tourne en rond, que je ne sais plus trop quoi lire.

Celui-ci, ça fait un petit moment qu’il était là. Je trouvais toujours une excuse pour en préférer un autre. La faute à la couverture ? J’avoue que je ne comprends pas trop : l’ombre d’une jolie fille, un coucher de soleil et une maison qui fout les jetons le tout accompagné d’ornements fleuris… Je comprends encore moins – mis à part la maison – après ma lecture. Mais heureusement que j’ai dépassé ce prétexte il y a quelques jours !

Imaginez : une jeune veuve avec 2 enfants, dont une ado bien plus responsable qu’elle, qui découvre qu’il ne leur reste plus rien, elle qui avait une confiance aveugle en son mari pour les finances. Leur maison londonienne est bien trop chère à entretenir. La vente de son violon pourrait grandement les aider mais elle ne peut s’y résoudre car elle ne sait faire rien d’autre que jouer et c’est tout ce qui lui reste de son mari défunt. Et, un jour, un héritage arrive, il semble tomber à point nommé : une grande propriété avec maison et lac. Enfin, sur le papier, car la réalité est tout autre : le lac est majestueusement entouré de hautes herbes, ronces et autres envahisseurs et la maison tient à peine debout.

Rajoutez-y une femme au foyer, secrétaire à ces heures perdues de l’entreprise de construction de son mari volage mais aussi aide-ménagère et cuisinière d’un vieillard odieux dont elle espère hériter de sa grande maison, la maison espagnole comme ils l’appellent au village. Elle y met tout ses espoirs : celle d’y vivre avec son mari pour lequel elle existerait de nouveau, avec son fils qui ne la regarderait plus avec pitié et reprendrait l’affaire familiale et une moyen de vengeance dans une obscure affaire familiale.

Le tout dans un cadre assez classique pour la littérature : un petit village où tout le monde se connaît, où tout se sait mais où des secrets bien gardés survivent encore loin des rumeurs et où l’arrivée de la nouvelle petite famille dans la maison espagnole bouscule la hiérarchie établie. Il y a ceux qu’on adore dès les premières lignes, ceux que l’on déteste parce qu’on voit arriver leurs manigances de loin et ceux qu’on apprend à découvrir. Ce sont des personnages élaborés avec soin, pas trop nombreux et profonds.

Sous le même toit c’est l’histoire de deux femmes qui comprennent au fur et à mesure qu’une maison, ce n’est pas forcément 4 murs et 1 toit, mais c’est ce qu’on en fait, avec qui on y vit. Un roman avec un cadre et une intrigue on-ne-peut-plus classique et des péripéties que l’on voit arriver, mais où la force réside dans les personnages et dans une plume addictive. 

Roman publié aux éditions Milady – Traduit de l’anglais par Emmanuelle Ghez.

5 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *