La punition qu’elle mérite / Elizabeth George

La punition qu’elle mérite / Elizabeth George

Couverture de Lynley & Havers, tome 20, La punition qu'elle mérite, d'Elizabeth George

Lynley & Havers, Tome 20

Ludlow, bucolique bourgade du Shropshire, tombe dans l’effroi lorsque le très apprécié diacre Ian Druitt est accusé de pédophilie. Placé en garde à vue, le suspect est retrouvé mort, pendu. La commissaire Isabelle Ardery, qui a été dépêchée sur les lieux depuis Londres et qui se débat avec ses problèmes d’alcool, a bien envie de classer l’affaire en suicide. Mais c’est sans compter la sagacité du sergent Barbara Havers. Coachée à distance par l’inspecteur Thomas Lynley, la Londonienne gaffeuse et accro à la nicotine flaire le pot aux roses : et s’il ne s’agissait pas d’un suicide ? N’en déplaise à Isabelle Ardery, Lynley et Havers vont reformer leur duo de choc pour observer de plus près la vie de cette petite ville qui semblait si paisible. Car, derrière leurs allures de gentils retraités ou d’étudiants fêtards, les habitants de Ludlow ont tous quelque chose à cacher…

Avis : En romans policier, Elizabeth George, la plus british des américaines, est une de mes autrices préférées. Depuis que je l’ai découverte avec Le rouge du pêché, je ne manque plus une de ses sorties. Et l’attente aura été longue pour La punition qu’elle mérite, mais quel bonheur de retrouver Lynley & Havers !

Havers, accompagnée de la commissaire Ardery, est envoyée enquêter sur l’investigation qui a suivi le suicide en garde à vue d’un diacre accusé de pédophilie. Ou plutôt, c’est Ardery qui est envoyée, mais c’est Havers qui veut enquêter tandis que la première ne songe qu’à rentrer à Londres pour se noyer dans sa bouteille de vodka. De coïncidences étranges en verbiage politique, c’est finalement Lynley qui se retrouve en charge, avec le Sergent, d’élucider les circonstances de cette mort.

Passons tout de suite sur le seul point faible du roman : quelques longueurs dans la dernière partie. Mais à part ça, La punition qu’elle mérite est passionnant de bout en bout. Même le début, alors qu’on y suit particulièrement Ardery et que je n’aime pas du tout Ardery. L’histoire est finement construite, entremêlant investigation policière, relations des personnages principaux et vie des protagonistes impliqués dans l’enquête.

L’équipe que forment Lynley et Havers est terriblement efficace et c’est un plaisir de les voir travailler ensemble. Complémentaires, leurs interrogatoires sont un véritable jeu du chat et de la souris ! Particulièrement avec une Havers qui ne manque jamais d’apporter sa vision toute particulière et son humour caustique.

Bref, je me suis régalée, et je n’ai qu’une hâte, retrouver notre brillante équipe dans une prochaine enquête ! En espérant qu’on y verra un peu plus Nkata, que l’on ne fait qu’entrapercevoir ici 😉

Roman publié aux éditions Presses de la cité (Sang d’encre) – Traduit de l’anglais par Isabelle Chapman

logo du challenge british mysteries
 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook VO

6 comments

  • lisou

    Et quelle conteuse hors pair lors du quai du polar 2019! Les conférences avec elle étaient passionnantes! merci Zina de m’avoir fait connaitre cette femme, autrice de polar et même si j’ai peur de commencer la série (20 romans!!!!) je m’y mettrais peut être un jour grâce à tes chroniques 🙂

    Reply
  • Avatar

    J’avais arrêté les Linley/Havers avant L’ombre d’un témoin car j’avais été spoilée et ça m’avait dégoûtée (et surtout attristée) ! Maintenant, de lire ta chronique, ça me donne bien envie de reprendre donc je pense que je vais très bientôt lire le tome où j’en suis.

    Reply
    • Zina

      Je comprends. Après les personnages continuent d’évoluer, et les enquêtent sont toujours super biens, donc je ne peux que t’encourager à reprendre 🙂

      Reply
  • Avatar

    je n’aime pas du tout le personnage d’Isabelle Ardery du coup j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. Dommage qu’on ne voit plus les personnages du début : le meilleur ami de Linley et sa femme

    Reply
    • Zina

      Je ne l’aime pas non plus, mais je l’ai trouvé un poil moins insupportable dans celui-là.
      Elizabeth George a déclaré que le prochain se passerait à Londres donc y a des chances pour qu’on revoit Simon et Deborah.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *