Ancestral / Cassandra O’Donnell

Ancestral / Cassandra O’Donnell

couverture de Ancestral de Cassandra O'DonnellRebecca Kean, Tome 4

Quatrième de couverture : « Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré ! »

Avis : Voilà un tome à l’image des précédents : rythmé, prenant et efficace. Toutefois, certains points m’ont gênée, tel que la grande bataille présente au début du livre. Elle avait à peine débuté qu’elle était déjà terminée. Tout va trop vite et tout est trop facilement bouclé. C’est également le cas, à la fin du tome. L’enquête de Rebecca se finit trop brutalement à mon goût. Cela semble écourté et du coup, le résultat est assez décevant. On finit par penser, « tout ça, pour ça ? ». Je m’attendais à mieux, et notamment que l’issue de l’intrigue prenne plus d’ampleur et non qu’elle soit bouclée en deux temps trois mouvements.

Malgré ces défauts, le reste du roman est écrit de manière à nous tenir en haleine du début à la fin. L’auteur multiplie les intrigues et y plonge allégrement son héroïne. Néanmoins, les retournements de situations dans sa vie amoureuse sont un peu faciles et surtout, très prévisibles. Ils ne semblent être là, que pour mieux attirer les hommes autour d’elle, sans pour autant que nous connaissions les motivations réelles de ces derniers.

Dans ce tome, les potionneuses sont pratiquement absentes. Au contraire, Baetan est omniprésent. Sa présence s’explique incontestablement, en raison des origines de Rebecca. Par Léo, nous faisons enfin la connaissance des chamans. Cependant, ce clan, ainsi que leurs pouvoirs, ne sont encore qu’effleurés. L’auteur se réserve sans doute pour la suite. C’est le clan des métamorphes qui est mis, ici, en avant, et nous en apprenons un peu plus sur eux et particulièrement sur leur leadeur.

Ce roman, même si tout y est trop facile et prévisible, est plein d’humour, de peps et de légèreté. Il se dévore et la fin percutante relance notre intérêt à point nommé. Toutefois, j’espère que le prochain tome sera un peu plus construit et donnera moins la sensation d’être bâclé. J’ai le sentiment que la légèreté du ton semble déteindre petit à petit sur la qualité du fond. Je ne peux qu’espérer me tromper et attendre mieux pour la suite de cette série.

Roman édité par les éditions J’ai Lu.

Enregistrer

3 comments

  • Avatar

    Encore une fois nos avis se rejoignent : j'ai vraiment eu du mal avec ma première bataille. Même tellement de mal que toutes les "blagues" de Rebecca et ses interventions m'ont donné envie de refermer le livre tant je n'arrivai pas à me plonger dans l'action (mais je l'aurai bien un peu secouée pour qu'elle redevienne comme avant).
    Et sinon, je trépigne encore et toujours, en attendant le moment où les Vikaris entreront en scène et où Rebecca sera amenée à aller en France… Bientôt, si j'en crois la fin de ce tome 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *