L’arbre des pendus / Carol O’Connell

L’arbre des pendus / Carol O’Connell

couverture de L arbre des pendus de Carol O'Connell

L’arbre pleure du sang. C’est ce que répète sans cesse une fillette errant, hagarde, dans Central Park. Tout le monde pense qu’elle est folle. Jusqu’à ce que l’on découvre un cadavre, suspendu dans les branches d’un arbre. Et ce n’est qu’un début. Les victimes se succèdent et c’est à Kathy Mallory que l’enquête est confiée. L’inspecteur, froide, sans émotions, au caractère détestable mais aux intuitions géniales, pense que la petite fille n’est pas un simple témoin. Cette affaire fait aussi remonter les fantômes du passé. Mallory découvre des meurtres datant d’une quinzaine d’années qui, tous, témoignent d’une grande cruauté. Mais on ne déterre pas impunément des secrets aussi soigneusement enfouis…

Avis : Carol O’connell nous propose cette fois encore, accolée à une intrigue bien ficelée, une ballade dans les méandres de l’âme humaine, dans ce qu’elle a de plus noir. Et c’est également, pour mon plus grand plaisir, le retour de Kathy Mallory, son héroïne si particulière. La jeune délinquante est devenue un flic hors-pair, intelligente et tenace. Nous la retrouvons égale à elle-même après son escapade dans Retrouve-moi. Toujours aussi froide et incisive. Elle ne laisse rien passer et, malgré son côté sociopathe, Mallory a un sens profond de la justice. Bien sûr, la sienne est impitoyable et les protagonistes de ce roman ne vont pas tarder à s’en rendre compte.

Au côté de Mallory nous retrouvons l’inébranlable Riker. Le vieux roublard va prouver qu’il a encore plus d’un tour dans son sac. Ainsi que Charles Butler, le psychiatre surdoué et amoureux transi de Mallory. Pour la première fois, il va faire le choix de s’opposer à elle. Ce sont des personnages bien connus de l’auteur, dont elle a affuté le caractère depuis longtemps. Les nouveaux personnages sont tout aussi bien dessinés. Vivants, attachants ou détestables.

Chaque chapitre débute par un extrait du journal d’Ernest Nadler. Dans ces pages se dessinent peu à peu, une sinistre histoire de cruauté entre enfants où tous les adultes ont fermés les yeux. J’ai été profondément choquée par ce qui nous est dévoilé dans ces passages. Je n’ai pas compris pourquoi personne n’avait rien fait. À cette enquête, se mêlent des enjeux politiques et c’est amusant de voir Riker et Mallory manger des politiciens pour leur 4h.

L’arbre des pendus est un vrai roman policier où l’on suit, pas à pas, l’enquête des policiers pour retrouver le ou les coupables. L’intrigue est très bien menée et rien n’est laissé au hasard. Le style de l’auteure est vif et précis. Elle fait preuve à certains moments d’une ironie mordante qui est vraiment très drôle à lire. J’ai encore une foi pris beaucoup de plaisir à suivre cette nouvelle enquête. Décidément, on ne s’ennuie jamais dans les romans de Carol O’Connell.

Roman traduit par Hélène Tordo – Édité par City Éditions

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
7
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x