Face au dragon / Isabelle Bauthian

Face au dragon / Isabelle Bauthian

couverture de Face au dragon de Isabelle BauthianPolyxène est une jeune fille qui arrive très vite aux bonnes conclusions. Pourtant, confrontée à une île qui défie la science, entourée d’aventuriers qui prétendent appartenir à des époques différentes, il lui faudra toute la capacité d’abstraction dont elle est capable. Surtout quand le seul moyen de quitter sa prison est a priori de tuer un dragon et que sa seule arme est son intelligence…

Avis : Nous avons déjà parlé de Face au dragon et du cadre éditorial particulier dans lequel il prend place sur le blog, avec l’interview d’Isabelle Bauthian. J’ai eu la chance de pouvoir découvrir le roman en avant-première et il était donc temps que je vous en dise un peu plus sur celui-ci 🙂

Nous suivons Poly, une jeune fille du 21e siècle, vive et intelligence mais plus à l’aise avec ses amis d’internet qu’avec les personnes qu’elle côtoie tous les jours. Après une dispute plus violente que les autres avec la pimbêche en chef qui règne sur le petit village où elle passe ses vacances, Poly s’enfuit dans la forêt, bouleversée. Et se retrouve sur une île, une île mystérieuse faite de dangers, peuplée de bêtes sauvages inconnues et très inamicales. Comment ? Pourquoi ? Elle ne sait pas, et ce ne sont pas les 4 autres seules personnes qui vivent sur l’île qui vont l’aider : ils sont persuadés que pour sortir de l’île il leur faut tuer un dragon !

Chaque protagoniste a été pris par l’île à une époque différente. Olri, est le plus ancien, c’est un vrai chevalier du moyen âge. Puis sont venus Ménine, une paysanne du 16e siècle, Nigel un explorateur anglais du 19e siècle, Simon un maquisard. Et enfin Poly. La cohabitation ne va pas se faire sans heurts. À chaque époque ses croyances, sa culture. Si l’île et ses pouvoirs abattent la barrière de la langue, ils ne peuvent rien contre le poids de l’éducation. Ce sera à chacun de trouver en soi les ressources pour s’adapter, comprendre, s’ouvrir, s’accepter, et par là-même, accepter les autres. Chacun pourra sortir grandi de cette confrontation.

Si tous les personnages sont intéressants, et ont leurs caractéristiques propres, j’ai particulièrement apprécié celui de Ménine. Elle n’a pas eu une vie facile. C’est une jeune fille à l’aise avec son corps et sa sexualité… au 16e siècle. Une époque où une femme sortant des carcans très figés de la société de cette manière était soit une prostituée soit une sorcière. C’est elle qui, à mon sens, a le plus rudement souffert, et elle a dû faire montre d’un grand courage.

La tolérance est un thème fort de Face au dragon, et malgré sa part prononcée de fantastique et de magie, la rationalité et la pensée scientifique en est un autre. Et c’est bien à ces qualités que nos héros devront faire appel s’ils veulent parvenir à s’échapper de l’île.

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman d’aventure divertissant et qui sait apporter son lot d’émotions (Simon m’a même fait verser une larmichette à la fin !). Vous aussi, affrontez le dragon et participez au projet !

Projet Face au dragon

Roman publié aux éditions Sillex

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *