Prix BD Alices

Prix BD Alices

Lorsque la bibliothécaire de ma ville m’a proposé de participer à un vote pour 11 titres de BD qui devait se finir 2 semaines plus tard, je me suis dit que je n’aurais pas le temps. Mais elle a su me convaincre avec un ZEP d’abord puis la lecture de tous les autres pitch (voir la plaquette) m’a définitivement décidée. Le prix BD Alices est un concours inter CE de la région grenobloise en partenariat avec la librairie BD fugue, qui désigne après votes des participants, la meilleure BD dans une liste prédéterminée.

Et effectivement, si je n’ai pas pu lire les 11 titres (en partie car par manque de temps mais aussi car je n’ai pas pu avoir accès à tous les titres à la bibliothèque) j’en ai dévoré 8 (tout de même !).

couverture de la BD The end de ZepJ’ai donc commencé par The end de ZEP. Magnifiques dessins, dans la même veine que son Histoire d’hommes. Et l’histoire est belle avec une nature puissante qui prend sur elle de régler le problème humain (trop de pollution et trop de monde) par une hécatombe à l’échelle planétaire comme lors de l’extinction des dinosaures… à peu de chose près ! Vous ne verrez plus jamais les arbres de la même manière…. Je lui ai mis la note maxi de 5.

Puis j’ai lu, L’atelier des sorciers de Kamome Shirahama, un manga jeunesse très boncouverture du manga l'atelier des sorciers de Kamome Shirahama mais pas aussi imaginatif. Il y est question d’une humaine qui ne devrait pas devenir sorcière, mais qui y est poussé par sa curiosité. Car son défaut entraîne un grand malheur dans sa famille. J’ai mis 4 car les dessins sont bluffants. Les tome 2 et 3 sont sympathiques également.

couverture bd didier la 5e roue du tracteur de ravard et rabateJ’ai ensuite dévoré (deux fois !) Didier, la 5e roue du tracteur de Ravard & Rabaté qui est marrant, intelligent et même un peu féministe. Une femme agricultrice cherche à marier son frère malgré son potentiel charme ras les pâquerettes !!! C’est vraiment drôle et aussi très touchant. 5 fut ma note.

Puis ce fut le tour de L’âge d’or de Pedrosa & Moreil, où les dessins m’ont laissécouverture de la bd l age d or de pedrosa abasourdie de poésie et de beauté. Des doubles pages où l’action se déroule le long de chemins ou dans des forêts, où la quête de justice pour le peuple est bien ancrée dans le moyen-âge… et pourtant ! c’est d’un modernisme poignant. Mais par moment les protagonistes, m’ont paru un peu ternes et je compte sur les autres tomes pour m’envoûter plus encore que celui-là. Note : 4.

J’ai eu du mal à lire ensuite Moi ce que j’aime c’est les monstres d’Emil Ferris, non pas car l’histoire n’est pas inventive et émouvante mais parce que je n’accroche pas à ce type de mise en page. Les dessins au stylo à billes sont magnifiques mais l’agencement me donne le mal de mer… Note : 3

Puis il y eu Renaissance de Duval, Emem & Blanchard, de la SF écologique et des batailles type La guerre des mondes. C’est un premier tome très abouti et qui donne envie de connaitre la suite avec des personnages fouillés. Il y est question d’Aliens qui ont une technologie plus avancée que la nôtre et qui viennent essayer de nous sauver de notre propre bêtise et autodestruction… Note : 5

L’avant dernier album dont je me sois repue est Kill Or Be Killed de Brubaker, Phillips & Breitweiser. Encore un premier tome qui m’a laissé sur ma faim tellement il est bien et dont le personnage principal, Dylan, a de l’autodérision à revendre. Mais si c’est un tome violent aussi, il n’est pas sans philosophie. Note : 5.

Le dernier fut L’homme gribouillé de Lehman & Peeters que j’ai beaucoup aimé, encore plus que Kill Or Be Killed, car il est très original. L’histoire d’une famille de femmes qui découvrent que de leur passé a été omis un certain nombre de croyances… mais serait-ce seulement des croyances ? Noté 5 donc.

Je n’ai pas lu la bande dessinée qui a finalement gagné le concours : Il faut flinguer Ramirez de Nicolas Petrimaux. Mais je compte bien y remédier rapidement .
Dans tous les cas, j’ai aimé cette pression de lecture et découvert des auteurs et dessinateurs de génie. Mais par contre, je n’aurai pas dû noter mes lectures au fur et à mesure car du coup, je n’ai pas bien pu faire des différences assez marquées dans mes choix. L’année prochaine, je vise le carton plein et je saurai patienter pour mettre des notes plus adéquates avec mon ressenti final.

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *