La cerise sur la pièce montée / Kirell Wyle

La cerise sur la pièce montée / Kirell Wyle

Couverture de Une cerise sur la pièce montée de Kirell Wyle

Amanda est organisatrice de mariage pour la classe huppée de la sphère parisienne. C’est elle qui passe plusieurs mois à organiser le moindre détail pour le jour J. Elle s’apprête à signer son plus gros contrat mais la future mariée, Chloé, est si jalouse qu’elle pose une condition : Amanda devra s’enlaidir à chaque rendez-vous prévu en présence du fiancé. Habituée à des requêtes extravagantes, soucieuse de bien faire et consciente que ce contrat accentuera la renommée de son entreprise, Amanda accepte. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre que le futur époux n’est autre que Dimitri, celui pour qui son cœur a connu les premiers émois…

Avis : Cela faisait une éternité que je n’avais pas lu un roman de chick-lit, mais en lisant le résumé de La cerise sur la pièce montée j’ai soudain eu envie de m’y remettre. J’avais envie de quelque chose de drôle et léger, et de facile à lire. Après lecture je dirais néanmoins que le roman s’apparente plus à une comédie romantique – impossible de ne pas penser aux films Le mariage de mon meilleur ami ou à Un mariage trop parfait – mais je ne suis pas une spécialiste du genre.

Amanda développe son entreprise d’organisation de mariage, Wedding Wedding, depuis 5 ans et cela commence à bien fonctionner pour elle. D’ailleurs elle vient de décrocher un gros contrat, le plus gros de sa carrière. Chloé Desneiges et Dimitri Gervois l’engagent pour leur organiser un mariage princier. Très jalouse, la future mariée a toutefois une demande peu conventionnelle : Amanda devra se grimer afin que le futur époux ne risque pas d’être distrait par sa beauté. Face au montant du chèque, celle-ci accepte sans hésiter. Lorsqu’elle découvre que le fameux Dimitri est le même que celui qui la faisait complètement craquer au collège, elle devra faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Si La cerise sur la pièce montée a de bonnes idées et se lit sans déplaisir, j’ai regretté quelques petites choses. Tout d’abord, la beauté exceptionnelle des protagonistes principaux qui leur donnait un côté artificiel. Puis le côté américain que Kirell Wyle a choisi de donner à son collège de province bien français, avec bal de promo et remise de diplôme (pour le brevet !)*. Le récit n’est pas non plus exempt de longueurs, notamment lors des flash-backs où Amanda se remémore cette époque. Mais ce qui m’a le plus gênée dans le déroulement de l’intrigue, c’est que Dimitri soit capable de côtoyer les 2 Amanda et de ne pas voir qu’il s’agit d’une seule et même personne. Je n’ai pas trouvé cela crédible.

Néanmoins les personnages sont sympathiques, Amanda et ses copines surtout, car on connait finalement très peu les autres. Elles sont solidaires et dynamiques, et emportent le récit. L’histoire se lit vite et bien. J’ai aimé les « Notes à moi-même » à chaque fin de chapitre qui confirmaient la touche d’humour bienvenue. J’ai également aimé être surprise par la fin. Même si je me doutais de la manière dont tout cela allait finir, je ne savais pas par quel moyen l’auteur allait nous y emmener.

Roman autoédité
* Même si apparemment aujourd’hui cela se fait dans certains collèges

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *