L’empire ultime / Brandon Sanderson

L’empire ultime / Brandon Sanderson

couverture de L empire ultime de Brandon Sanderson
Fils-des-brumes, Tome 1

Quatrième de couverture : Les brumes règnent sur la nuit, le Seigneur Maître sur le monde.
Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un projet fou : renverser l’Empire.

Avis : Depuis le temps que j’entends vanter les mérites de cet auteur et de cette série en particulier, notamment par Ella, il était temps que je les découvre ! Et je dois dire que je ne peux que me rallier à la majorité : Brandon Sanderson nous présente ici un récit dense et maitrisé, à l’univers construit et aux personnages forts.

Son intrigue est particulièrement bien pensée, puisque même si elle démarre d’une manière assez classique – avec une jeune-fille se découvrant un pouvoir et qui est entrainée dans une histoire qui la dépasse – elle a en réalité commencé il y a un millénaire. Car pour avoir une chance de vaincre le Seigneur Maître, nos héros devront avant tout le comprendre, découvrir qui il est et comment il s’est élevé à cette position. Cela renforce encore la quête des personnages, qui s’insère dans quelque chose de plus grand. Le décor est parfaitement posé pour une trilogie d’envergure.

Le passé des protagonistes est lui aussi, ici, extrêmement important. C’est lui qui a fait d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui et qui leur donne la force d’entreprendre ce projet fou. À ce niveau-là, j’ai eu une affection particulière pour Kelsier. Sa gouaille, sa force de conviction et son esprit retors en font un chef des plus charismatiques. Et ses blessures le rendent profondément attachant. Les autres membres de la bande sont tout aussi intéressants, chacun ayant son caractère propre et chacun nous faisant profiter de sa spécialité magique.

Le système de magie mit en place par l’auteur est vraiment très original. L’allomancie est basé sur l’ingestion de certains métaux ; cela donne aux personnages la possibilité de développer des capacités hors-norme comme la traction, la manipulation des émotions ou la force. Les personnes capables d’utiliser tous les métaux, extrêmement rares, sont appelés Fils-des-brumes.

Le rythme est soutenu et de nombreux rebondissements accompagnent notre lecture. Fomenter une révolte au sein d’un peuple soumis et sans espoir n’est pas de tout repos, particulièrement lorsque l’adversaire dispose de la supériorité numérique et magique. Les Inquisiteurs sont particulièrement impressionnants.
Les seuls points qui m’ont laissé dubitative et qui m’ont semblé un peu faciles, concernent l’histoire d’amour et le sort des nobles à la fin du récit. Mais ce sont vraiment des points de détails, car j’ai passé un très bon moment à lire ce livre et c’est avec plaisir que je lirai la suite.

Roman publié au Livre de Poche (Orbit) – Traduit par Mélanie Fazi 

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *