Le donjon rouge / George R.R. Martin

Le donjon rouge / George R.R. Martin

couverture de Le donjon rouge de George RR Martin

Le trône de fer, Tome 2 

Résumé : Le royaume des sept couronnes est en pleine tourmente, jouet de perfides intrigues. Nouées dans l’ombre autant que de grands seigneurs qui n’attendent qu’une occasion pour se rebeller, Eddard Stark, main du roi, tente d’y faire régner l’ordre et la justice au nom de son souverain… Mais ses efforts semblent vains. Car comment protéger le roi Robert Baratheon des complots alors que celui-ci, imprévisible, n’aspire qu’à braver le danger ? Comment imposer la paix à des barons qui ne rêvent que de batailles et de pouvoir, et de plus, comment résister a cet engrenage infernal alors qu’au-delà des mers, une armée s’assemble pour fondre sur le royaume ? Le chaos et la guerre semblent inévitables…

Avis : Le premier tome posait le décor en présentant les différentes familles (les Stark, les Targaryen, les Baratheon, les Lannister) et les premiers complots… Maintenant, on entre dans le vif du sujet : révélations, traitrises, guerre… Les protagonistes s’apprêtent à vivre des heures très sombres, que ce soit au nord ou au sud des Sept Couronnes, ou à l’est, en pays Dothrakis.

Nous suivons toujours un grand nombre de point de vue. L’histoire nous est ainsi contée sous la forme d’un kaléidoscope. J’ai un faible pour la famille Stark, et particulièrement pour Arya. Ainsi que pour Daenerys, chez les Targaryen. Ce sont 2 jeunes filles fortes et courageuses. Les épreuves qu’elles auront à vivre m’ont particulièrement touchée. Mais le sort n’épargnera aucun personnage. Tous, verront leur vie bouleversée. Certains devront assumer de lourdes responsabilités tandis que d’autres assisteront, impuissants, aux évènements qui vont bouleverser leurs vies à jamais. Ils se verront contraints, par la force des choses, d’évoluer, de s’adapter… ou de mourir. Alors que j’ai détesté Sansa dans la première partie du roman, en raison de son comportement égoïste et méchant, je ne peux éprouver que de la peine et de la pitié pour elle dans la seconde. Ses yeux se sont dessillés de la plus cruelle des façons. Certains personnages, par contre, sont définitivement détestables, Joffrey Baratheon en tête. Pour lui, la guillotine serait encore trop douce. « La Montagne » se révèle également assez désagréable. En revanche, son frère, « Le Limier » devient plutôt intéressant et plus complexe qu’il n’y paraissait au premier abord.

Pour ceux qui avaient trouvé que l’histoire manquait encore de magie dans le premier volume, elle est plus présente ici. Les Autres deviennent une réalité de plus en plus effrayante pour les gardiens du Mur. Mais l’évènement majeur de ce tome est le rappel que la réputation de George Martin selon laquelle il n’hésiterait pas à sacrifier ses héros, n’est pas usurpée. En ouvrant ces pages, attendez-vous à l’inattendu, à la peine et à la violence.

« Lorsqu’on s’amuse au jeu des trônes, il faut vaincre ou périr, il n’y a pas de moyen terme. » 

Roman traduit par Jean Sola – Édité par J’ai lu

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
3
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x