Les étoiles sont Légion / Kameron Hurley

Les étoiles sont Légion / Kameron Hurley

Couverture de Les étoiles sont légion de Kameron HurleyQuelque part aux franges de l’univers, une armada de vaisseaux-mondes organiques, connue sous le nom de Légion, glisse lentement dans le vide sidéral. Depuis des décennies, ses différentes factions se battent pour mettre la main sur la Mokshi, le seul vaisseau capable de quitter l’armada condamnée. La guerrière Zan se réveille sans souvenirs, prisonnière d’un peuple qui prétend être sa famille. On lui assure qu’elle est leur ultime chance de survie, l’unique personne capable de s’emparer de la Mokshi. Pour éviter un massacre, Zan va devoir choisir son camp. Mais comment choisir, quand vous commencez à suspecter que votre mémoire a été volontairement détruite ?

Avis : Les étoiles sont Légion est un space opera à ne pas mettre entre tous les mains. Le monde présenté est complexe, violent et pourra très certainement en dégouter certains. Quant à moi j’ai fini par apprécier mon voyage mais l’entrée en matière n’a pas été aisée. Pas en raison des éléments précités mais parce que je ne voyais pas trop où on allait et je n’arrivais pas à rentrer dans le récit.

Nous sommes parachutés dans la Légion, un ensemble de vaisseaux-mondes, en même temps que Zan, une soldate amnésique. Elle ne se souvient plus de qui elle est, de l’endroit où elle vit et des gens qui l’entourent, mais ceux-ci lui affirment qu’elle a une mission, une seule, et qu’elle est primordiale pour la survie de leur peuple : prendre la Mokshi, un vaisseau capable de quitter la Légion. Et peu importe ce que cela coutera en sacrifices et en vie humaine.

L’écriture de Kameron Hurley est fluide mais je m’ennuyais vaguement. Ce monde entièrement peuplé de femmes, à l’écosystème et au fonctionnement des plus flous, me laissait en marge de l’intrigue. La seule chose qui me titillait, c’était les extraits des annales de la Légion à chaque début de chapitre. Et c’est finalement ça qui m’a poussée en avant. Car je voulais savoir. Je voulais savoir ce qu’il se passait réellement, démêler le vrai du faux. Et si je me suis assez rapidement doutée de l’identité réelle de Zan, je voulais comprendre comment elle en était arrivée là. Je suis vraiment rentrée dans le roman à partir du moment où Zan a été recyclée, et où elle a du se détacher de ce que lui disait Jayd pour trouver sa propre voix. Elle se lance alors dans une quête épique pour remonter à la surface du monde, mais aussi (et surtout ?) pour se trouver elle-même.

Jayd est la femme qui l’accueille à son réveil, celle qui la guide et le 2e personnage principal du roman. L’autrice lui consacre plusieurs chapitres en alternance avec ceux on l’on suit Zan. Alors que l’on s’attache peu à peu à cette dernière, je n’ai pas du tout apprécié Jayd. Manipulatrice, traitresse, elle ne fait pas grand-chose pour s’attirer la sympathie. Elle cristallise ce que sont au fond ces mondes-univers : sans pitié. Ne vous y trompez pas. Ce n’est pas parce que tous les personnages sont féminins que nous sommes au pays des bisounours, bien au contraire. La vie dans la Légion est dure, impitoyable même et plus d’une scène glauque peuple ces pages. Il sera même question de cannibalisme. Mais c’est un mode de vie qui s’intègre complètement dans l’univers créé par Kameron Hurley. Ce n’est pas racoleur ou volontairement sale avec l’idée de choquer le lecteur.

Et même si, à la fin, ce monde reste assez conceptuel – il faut quand même noter que dans Les étoiles sont Légion les femmes tombent enceinte par l’opération du saint esprit, et peuvent donner naissance à toutes sortes de choses – il est dépeint avec une grande maîtrise qui pourra engendrer un certain sentiment de claustrophobie.

Roman publié aux éditions Albin Michel Imaginaire – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Gilles Goullet

Lire aussi l’avis de Tiger Lilly  et de Yogo

logo du challenge abc imaginaire 2018

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook VO

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *