L’Académie de l’Éther / Johan Héliot

L’Académie de l’Éther / Johan Héliot

Couverture de l'académie d'éther de Johan HeliotGrand Siècle, Tome 1

L’ambitieux lieutenant de frégate Baptiste Rochet présente au jeune Louis XIV une étrange météorite sphérique, rapportée de son dernier périple en mer. Médusé, le mathématicien et penseur Blaise Pascal y trouve alors une terrifiante source d’inspiration. Ses découvertes bouleverseront à tout jamais le destin du Roi-Soleil et de son royaume, ainsi que les vies d’une fratrie tentant d’échapper à la misère et impliquée bien malgré elle dans les drames à venir.

Avis : J’ai toujours eu envie de lire La trilogie de la lune de Johan Héliot, mais c’est avec sa nouvelle uchronie que je découvre l’auteur. L’Académie de l’Éther nous emmène à la Cour du Roi Soleil, et c’est en 1654 que l’histoire va commencer à diverger de celle que nous connaissons. L’arrivée à la Cour de Louis XIV d’une mystérieuse sphère va plonger ce XVIIe siècle dans une révolution technologique majeure.

Cette drôle de sphère va se révéler être une entité extraterrestre pensante, arrivée sur terre suite à une avarie. Prête à tout pour pouvoir repartir dans l’espace, elle va savoir rapidement s’entourer des personnes à même de l’y aider, réussissant parfaitement à attiser leur ambition en leur dévoilant quelques une des merveilles d’un monde encore inconnu pour l’époque.

Indissociables du décor choisi, les figures historiques ont partie prenante dans l’intrigue : au premier rang desquels figure le roi lui-même bien sûr, mais nous croiserons également Blaise Pascal, Mazarin ou encore D’Artagnan. C’est un terreau fertile que l’entité s’est choisie. Louis XIV fait à ce moment-là face à la révolte des princes, menés par Condé, tout en étant en guerre contre l’Espagne. Outre sa position privilégiée, son ambition et sa volonté en fait un allié de poids.

Au milieu de ce jeu de quilles, la famille Caron, montée à Paris pour répondre aux dernières volontés de leur père afin d’éviter la famine de leur Lorraine natale. De manière tout à fait inattendue, plusieurs de ses membres vont se retrouver impliqués, d’une façon ou d’une autre, dans les bouleversements qui vont secouer ce Grand Siècle. Et pas forcément de la plus heureuse qui soit…

Dans L’Académie de l’Ether, Johan Héliot explore plusieurs axes, alternant entre la vie des puissants et celles des petites gens. Ainsi se posent en relief de son intrigue la révolution scientifique, et l’usage fait de ce nouveau pouvoir, les moyens de contestation du peuple, la religion… L’auteur nous met en outre dans l’ambiance de l’époque en utilisant un parler désuet.

La famille Caron apporte chaleur et émotion au récit, qui sinon pâtirait de la froideur de Louis et de la Cour. Ses membres se retrouveront d’ailleurs au cœur de scènes assez noires. Rythmée par l’alternance des différents points de vue, l’intrigue est courte et ramassée, l’auteur présentant dans ce premier tome, personnages et enjeux. Plusieurs mystères restent en suspens, rendant le lecteur curieux de la suite !

Roman publié aux éditions Mnémos

6 comments

  • J’avais en vue de lire des écrits de cet auteur (un jour). Comment tu as trouvé son style d’écriture ?

    Sinon le synopsys de ce livre me fait penser à la série de L’âge de la déraison de Greg Keyes, que j’avais trouvé certes moins bien que Les royaumes d’Epines et d’os, mais qui m’avait quand même pas mal envouté.

    Et comme je sais que tu as bien aimé cette dernière série… C’est sans doute un petit conseil 😉

    Reply
    • Zina

      A quel niveau ? J’ai trouvé que ça se lisait bien, il utilise ici un vocabulaire un peu désuet, mais c’est en adéquation avec l’époque choisie et ça n’alourdit pas le texte comme dans GoT.
      Je note le conseil 😉

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *