Le complot des corbeaux / Ariel Holzl

Le complot des corbeaux / Ariel Holzl

couverture de Les soeurs Camines d'Ariel HolzlLes sœurs Carmines, Tome 1

Résumé : Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.
Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

Avis : Le premier terme qui me vient à l’esprit pour qualifier Le complot des corbeaux est fun. Aux côtés des sœurs Carmines, Ariel Holzl nous emporte pour un pur moment de détente et de bonne humeur.

Avec son ambiance à la fois victorienne et gothique, cete fantasy urbaine sort des sentiers battus de manière toute à fait réussie. Bienvenue à Grisaille, cité où il fait toujours gris bien sûr, et au nombre anormalement élevé de cimetières (243 quand même) ! La reine Aubépine y a un goût immodéré pour les impôts, et dans l’ombre 7 familles convoitent son trône. Grâce à leurs dons (contrôle des éléments ou des plantes, nécromancie…) ces 8 lignées se partagent les richesses de Grisaille. Goules, vampires et zombies sont également de la partie !

C’est dans ce contexte que les 3 sœurs Carmines tentent de survivre après la disparition de leur mère. Merryvère, la cadette, se sent particulièrement investie de cette mission – face à la frivolité de son ainée – et n’hésite pas à mettre son agilité étonnante au service de ses besoins… en devenant monte-en-l’air ! Après tout, nous sommes à Grisaille, qu’est-ce qu’une activité respectable ? L’important, c’est qu’elle soit lucrative ! Malheureusement, après vol qui aurait dû être (presque) de routine, Merry se retrouve soudain la cible de toutes les grandes familles de Grisaille. Car sans le savoir, elle a mis les pieds en plein cœur d’un complot… Et son intervention n’est pas du goût de tout le monde !

Merryvève et Dolorine, la petite sœur étrange aux yeux insondables, sont très attachantes. Tristabelle, beaucoup moins, mais on respecte sa fidélité fraternelle, à défaut de son affection. De plus l’histoire étant racontée tour à tour, du point de vue de Merry ou de Dolorine, c’est un personnage qui reste encore très mystérieux. C’est donc avec curiosité qu’on la retrouvera dans le tome 2, puisque celui-ci la mettra plus en lumière. Elle le dit elle-même dans l’extrait offert : cette fois, ce sera « son » histoire !

Dynamique et mordant, Le complot des corbeaux entraîne le lecteur de plus en plus rapidement au fil des pages. Rebondissements, courses-poursuites, bains d’acide ou de sang, pas le temps de s’ennuyer ! Et le journal secret de Dolorine Carmine est l’arme qu’Ariel Holzl utilise pour achever de nous conquérir !

Mention spéciale pour les quelques illustrations qui parcourent le livre, à l’image de la première de couverture, et qui ajoute du charme à l’objet.

« Quid non occiderem occidisti primum »
Ce qui ne vous tue pas est ce que vous avez tué le premier. Devise de grisaille

Roman publié aux éditions Les Indés de l’Imaginaire (Naos)

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *