Après la fin / Barbara Abel

Après la fin / Barbara Abel

Derrière la haine, Tome 2

Quatrième de couverture : Ils vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu le meilleur comme le pire. Mais aujourd’hui leur couple bat de l’aile et élever leur ado de 15 ans n’est pas une partie de plaisir. Cette histoire pourrait être celle de n’importe qui. Si leur fils n’était pas leur fils adoptif. S’il n’avait pas été le meilleur ami de leur enfant, mort dans un tragique accident à l’âge de 7 ans. S’ils ne vivaient pas là où s’est suicidé le père biologique de leur garçon. Et si une nouvelle voisine ne s’était pas installée dans leur ancienne maison.
Cette histoire n’est pas celle de n’importe qui. C’est celle de Tiphaine et Sylvain qui vivent dans un monde où l’ennemi est partout. Chez les voisins, juste de l’autre côté de la haie. Dans les maisons, derrière les portes, dans le jardin. Et peut-être au sein même des couples. Ne vous y trompez pas, on n’est pas toujours à l’abri sous son propre toit. Bienvenue en enfer, vous verre combien, parfois, il peut-être cosy…

Avis : Je n’ai pas l’habitude de lire ce que j’appellerai des thrillers intimistes. Ceux de Barbara Abel sont certainement les seuls. Mais quel talent ! Elle n’a certainement rien à envier aux grands noms du polar. Derrière la haine m’avait déjà scotchée avec sa fin étonnante, mais cette suite est encore meilleure ! De manière simple, sans chichis, sans artifices, sans tueurs maniaques ni spécialistes scientifiques ou redoutable enquêteur, Barbara Abel nous présente un thriller extrêmement efficace.

Huit ans après les « évènements » nous retrouvons Tiphaine et Sylvain. Ils ont obtenus la tutelle du petit Milo et vivent désormais dans la maison où ses parents ont trouvés la mort. Le contexte parfait pour une situation déjà des plus anxiogènes !

De ce couple, aucun des deux n’a réussi à se remettre de ce qui s’est passé. Loin du bonheur familial retrouvé qu’ils avaient escompté, ils n’ont jamais pu oublier ou tourner la page. Ils vivent désormais dans une bulle de culpabilité, de regrets et de désespoir. De son côté, Milo ne se relève pas de la perte successive de tous ses proches. Il s’est complètement refermé sur lui-même. Mais celle qui a vraiment vrillé, c’est Tiphaine. C’est une bombe à retardement. L’arrivée des nouveaux voisins, et surtout l’existence du petit Nassim, 8 ans, va enclencher le compte à rebours.

Le mari de la nouvelle voisine, jaloux de l’attention qu’il croit que Sylvain porte à sa femme, se met à creuser le passé des Geniot. Cette nouvelle famille dysfonctionnelle apporte un souffle de fraicheur à l’histoire, et ce personnage en particulier, est une vraie bonne idée. Il permet de tirer sur un fil resté en suspens depuis la fin du tome précédent. La tension monte alors petit à petit et la situation devient de plus en plus étouffante et incontrôlable. Secouée par des rebondissements complètement inattendus, je n’ai pu me détacher du livre. Que va-t-il se passer ? Comment cela va-t-il se terminer ?

Proche et en même temps différent du 1er tome, Barbara Abel a su se renouveler et nous proposer encore une fois une histoire effrayante dans sa simplicité. À lire absolument !

« T’es pas ma mère !
Pourtant, elle avait tout fait pour l’être. Absolument tout.
Même le pire. »

Roman publié aux éditions Fleuve Noir 

13 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *