Chute / Brandon Sanderson

Chute / Brandon Sanderson

Elantris, Tome 1

Quatrième de couverture : Jadis. Elantris était splendide. On l’appelait la cité des dieux, elle rayonnait de pouvoir. La légende dit que ses habitants étaient immortels. Force, vitesse, perspicacité : ils pratiquaient la magie d’un simple mouvement de la main. On venait de très loin pour admirer Elantris et profiter de ses richesses. Jadis, le Shaod était une bénédiction. Magie bienveillante, elle frappait au hasard, souvent la nuit, aussi bien le voleur que le marchand, le noble que le guerrier, hommes, femmes et enfants. Ceux qui étaient choisis ne vieillissaient plus et pouvaient vivre dans les murs d’Elantris, une Nie libre et éternelle. Cette éternité a pris fin il y a dix ans.

Avis : Un très bon premier tome, qui présente parfaitement les personnages et, pose magnifiquement le décor. L’ensemble est très travaillé et réfléchi et, l’utilisation d’un vocabulaire, nouveau et inventé, enrichit et embellit l’univers crée par Brandon Sanderson.

Dans ce volume, l’auteur ne fait qu’aborder la trame de l’histoire de la cité et les intrigues portées par les trois protagonistes principaux. Ces derniers sont les moteurs de ce roman, ce qui explique le rythme lent de l’œuvre. Ne cherchez pas d’action, il n’y en n’a pas, mais vous assisterez aux manigances, aux manipulations, aux alliances que mènent à tour de rôle les trois héros.

L’ensemble donne une œuvre très intrigante, ingénieusement menée et ficelée, même si elle frôle parfois l’ennui tout en ne se laissant pas submerger. L’auteur arrive très bien à nous tenir en suspens malgré l’absence de dynamisme et d’actions. Tout se fait en douceur, calmement, avec délicatesse, car chaque personnage intrigue habilement de son côté pour mener à bien l’objectif qu’il s’est fixé : sauver ou détruire la cité selon les uns et les autres. Cette tâche leur demande du temps, du doigté et aucune précipitation, ce qui s’accorde parfaitement avec le ton donné par Brandon Sanderson.

Ce premier tome révèle un vrai talent de l’auteur, qui a créé un univers riche, fourni, très travaillé et y a glissé des personnages charismatiques porteurs des intrigues du livre. On ne peut lui reprocher que le caractère trop lent et trop calme du récit, qui rend certains passages peu captivant. Et par cela, j’ai eu l’impression de peiner dans ma lecture alors que j’ai adoré le style et l’histoire avancés par l’auteur. Néanmoins, ce défaut ne m’empêchera pas de lire avec grand plaisir le tome 2, Rédemption, même si j’espère secrètement y trouver un rythme un peu plus soutenu.

7 comments

  • Je trouve que tu retranscris très bien ce que j'ai moi même ressenti à la lecture de ce livre, je l'ai fini il y a quelque jours, et j'en garde un bon souvenir mais grâce l'idée de cette ville fantome et de ses personnages attachants, il est vrai qu'il manque un petit quelque chose, un peu plus de rebondissements ou d'action, en fait les passages liées à Elantris sont ceux qui m'ont le plus intéressés… La deuxième partie n'a pas été pour moi plus vivace, mais je te laisse découvrir la fin et te souhaite une bonne lecture

    Reply
  • Je dois dire que j'ai préféré attendre l'intégrale paru en poche. En tout cas j'ai passé un bon moment avec ce livre, tout n'est pas parfait mais on y trouve déjà ce qui fait le style de Sanderson.

    Reply
    • On m'a offert le premier tome, il y a un peu plus de deux ans alors qu'il venait tout juste de sortir. Il me tentait beaucoup, mais comme pour d'autres romans, j'ai mis du temps à le sortir de ma PAL ! Et c'est vrai, que maintenant que l'intégrale est sortie, j'hésite beaucoup entre m'acheter le second tome d'occasion ou acheter l'intégrale en poche, qui me coûtera moins cher ! Dilemme cornélien !
      En attendant de me décider, je me suis lancée dans La trilogie Les Fils des Brumes (de Sanderson !!), qui m'attend également depuis trop longtemps sur mon étagère !

      Reply
  • Pingback: L’empire ultime / Brandon Sanderson | Les pipelettes

  • Pingback: L’empire ultime / Brandon Sanderson | Les pipelettes en parlent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *