Les prénoms épicènes / Amélie Nothomb

Les prénoms épicènes / Amélie Nothomb

couverture de les prenoms epicenes de amelie nothomb

La personne qui aime est toujours la plus forte.

Avis : Amélie Nothomb convoque toujours aussi bien les familles bancales et les sentiments haineux. Et pourtant, ou plutôt parce que justement c’est encore une fois la même histoire, je me suis sentie trahie. J’adore cette auteure, mais là, en un livre réussi mais copié sur tous ses autres livres, j’ai été déçue.

Un homme, Claude, aime Reine. Elle va pourtant se marier à un autre mieux loti pour lui faire une vie rêvée. Claude veut se venger, et trouve Dominique pour cela. Et pendant toute leur vie, jusqu’à la naissance de leur fille, Épicène, il lutte pour essayer de faire pâlir d’envie Reine.

Épicène est comme beaucoup de personnages d’Amélie Nothomb, résiliente et intelligente. Elle n’a ce prénom que parce que son père n’y a vu qu’une blague de plus pour jouer un tour à son ancien amour. Elle découvre la vie avec un père qui ne l’aime pas et qu’elle n’aime pas. Heureusement, sa mère et elle sont très proches. Elle a également une amie, Samia. N’étant pas du tout de la même classe qu’Épicène selon son père, celui-ci s’arrange pour qu’elles ne soient plus amies en étant raciste envers elle. Bien sûr, Épicène en sort, malgré la tristesse, grandie.

Il y a en creux, l’amitié qui se crée entre Reine et Dominique. Et cette partie-là, m’a beaucoup plu. Il y est question de loyauté et de bonté humaine. Il y est question de bonheur dans les moments partagés.

Le personnage de Claude est petit, vicieux et étriqué dans son envie de faire du mal à Reine. Il est le personnage central du livre. Celui par qui tout doit passer. Et pourtant, comme le dit si bien Reine à la fin, « c’était Claude la tierce personne ». C’est lui qui est passé à côté de sa vie. C’est lui qui finira conspué.

Les descriptions sont intéressantes et ce livre est bon… Juste bon, mais pas exceptionnel ou renouvelant l’œuvre de l’auteure. On y retrouve ses sujets de prédilection : la haine, l’envie et l’amour. Mais aussi le pouvoir, la rancœur et l’intelligence. Tout y est, et j’ai envie de dire, c’est bien le problème. Je n’ai rien ressenti de nouveau, rien lu de magique. On passe un bon moment de lecture mais je n’en retiendrai pas une âme particulière.

Roman publié aux éditions Albin Michel

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook

2 comments

  • Avatar

    J’ai quelques livres de retard en ce qui concerne Amélie Nothomb mais c’est un son que j’entends souvent… des déceptions en ce qui concerne les histoires, j’aime beaucoup cette auteure aussi mais je trouve que ces romans sont toujours trop courts.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *