Just One #17

Just One #17

 

Voici un nouveau rendez-vous initié par Louve. Il s’agit de faire un choix, juste un, d’où le titre, parmi plusieurs catégories. L’idée est d’ainsi tenter de donner encore plus envie aux lecteurs de découvrir l’ouvrage en question.

 

Un coup de cœur ou la meilleure lecture du mois :

Décembre a été un mois riche et heureux avec de très bonnes lectures. Il est donc dur d’en sélectionner une en particulier, mais comment ne pas évoquer ici le 2e tome des Salauds Gentilshommes, une série particulièrement réussie à l’univers riche et à l’intrigue complexe, dans laquelle nous plongent avec une verve inimitable ses héros ?

Un univers :

Celui de Jasper Fforde, loufoque et barré mais si riche et bien construit.

Un personnage :

Celui de Meg Corbyn, une héroïne fraîche et attachante qui se distingue au milieu des personnalités plutôt « grande gueule » que l’on rencontre généralement en urban fantasy.

Un couple :

Il s’agit d’un couple en devenir, lié par les circonstances : Todd et Viola ne pourront compter que l’un sur l’autre pour espérer survivre dans un monde en décrépitude, hanté par la folie des hommes.

Une histoire :

Celle de Charles Carter, un illusionniste de talent à la grande époque de la magie, au début du 20e siècle.Une histoire pleine de magie et de grandeur.

Une déception :

Le diptyque de La mondaine. Je ne me suis pas du tout retrouvé dans cette BD, je n’y ai d’abord pas trouvé ce que j’en attendais (le quotidien d’une brigade de police pendant la 2nde GM) et j’ai été assez écœurée par le comportement des personnages.

Une émotion :

J’ai été complètement retournée par la fin choc d’Avant le déluge. Je ne peux en dire plus, mais Raphaël Albert, sait vraiment toucher son lecteur.

Un futur époux :

Non, toujours pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *