Dolorine à l’école / Ariel Holzl

Dolorine à l’école / Ariel Holzl

Couverture de Dolorine à l'école, Les soeurs carmines tome 3, d'Ariel HolzLes sœurs Carmines, Tome 3

L’école de la vie n’a point de vacances. Même quand on y meurt.
Pour Dolorine Carmine, la rentrée des classes est une bonne occasion de se faire de nouveaux ennemis camarades. Cependant, la fillette n’a pas trop l’habitude de parler avec les vivants. Les fantômes, en revanche… Dans le pensionnat bizarre tout à fait normal où elle a atterri, les spectres manquent pourtant à l’appel. Ont-ils été chassés par les horreurs mignonnes petites bestioles des environs ? À moins qu’ils ne travaillent au laboratoire de Miss Elizabeth, la nouvelle institutrice ? Personne ne semble avoir la réponse. Monsieur Nyx veut tout brûler. Mais Dolorine reste optimiste : en fouinant partout, elle finira bien par les retrouver !
Un peu de curiosité n’a jamais tué personne… si ?

Avis : Après Merry, puis Tristabelle, c’est la petite dernière de la fratrie Carmines que nous avons le plaisir de retrouver ici. Martine Dolorine à l’école nous sort de Grisaille pour explorer les Laments, et particulièrement son étrange pensionnat, normalement réservé à la haute société de Grisaille. Dolorine, toujours accompagné de son fidèle M. Nyx, va donc y côtoyer les enfants des Huit et constater qu’à la ville comme à la campagne, complots, mauvais coups et mystères sont de mise !

La jeunesse de l’héroïne n’enlève rien au charme gothique de l’univers, et à l’humour toujours très noir de l’auteur. Au contraire, Ariel Holzl a su jouer de l’innocence de son personnage pour accentuer son propos. La définition de certains mots ou expressions compliqués des adultes par la jeune Dolorine, par exemple, sont un régal, et d’une justesse souvent piquante.

La dernière des sœurs Carmines a un caractère très différent de celui de ses sœurs. Dotée d’un optimise à toute épreuve, d’un cœur juste et pur et d’une âme aventureuse, c’est avec enthousiasme qu’elle se lance tête la première dans toutes les intrigues. Et elle aura fort à faire entre la disparition des fantômes, le comportement étrange de M. Nyx ou l’attention inopportune des fées. Dolorine sera ainsi le témoin privilégié de bien des bouleversements qui auront des conséquences inattendues, et Grisaille oblige, violentes bien sûr !

J’ai encore une fois adoré ce nouvel opus. L’auteur parvient à nous transmettre tout le plaisir qu’il a visiblement ressenti à l’écriture de sa saga. La saga est officiellement terminée, mais Ariel Holzl se laisse des cartes à jouer s’il souhaitait revenir dans l’univers de Grisaille, ce qu’il ne renie pas et qu’on ne peut que souhaiter !

Dolorine se sentit plus minuscule que jamais. C’était la première fois qu’elle se faisait menacer de vie. Les méchants qui vous veulent le plus grand bien sont vraiment les pires…

Roman publié aux éditions Mnémos (Naos)

Lire aussi l’avis de Yuyine

Alors… tenté ?

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook

8 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *