L’agonie du Léviathan / Seiter & Hamo

L’agonie du Léviathan / Seiter & Hamo

Special Branch, Tome 1 

Résumé de l’éditeur : Dans un village près de Liverpool, un paquebot échoué est en démantèlement. On y découvre un cadavre qui date d’il y a 20 ans et sur lequel se trouve la photo d’un haut gradé de la Navy. Parallèlement, un rôdeur assassine un à un les veilleurs qui l’ont surpris sur le bateau. Tout cela dépasse la police locale… Mais c’est une enquête pour la Special Branch ! Cette ramification secrète des services de police anglais utilise des techniques scientifiques très innovantes pour l’époque. Charlotte et Robin, frère et sœur et éminents membres de la Special Branch sont dépêchés sur les lieux pour élucider le mystère…

Avis : Le début de ce tome était assez prometteur, et laissait présager une enquête pointue, menée avec finesse et le doigté anglais. Les dessins et les dialogues des personnages me faisaient presque ressentir le côté guindé des britanniques. Ce sentiment était renforcé par la rigueur et le strict respect des règles des deux agents. Malheureusement, la deuxième partie de volume fait retomber le soufflé.Tout d’abord, parce que les deux héros, le frère et la sœur, sont antipathiques. Surtout elle, d’ailleurs. Elle a un côté pimbêche, qui sait tout sur tout, qui la rend très vite très agaçante. Son frère est, lui, autoritaire et abuse régulièrement de son rang et de sa suprématie. Cela en fait un personnage assez désagréable à suivre.

Ensuite, l’histoire est lente à se mettre en place et l’intrigue est assez vite prévisible. Le scénario sans surprise et sans tension, nous amène rapidement à nous ennuyer. De plus, le dénouement incongru et le duo sans charme et sans peps mené par deux personnes imbues d’elles-mêmes dévalorisent les quelques qualités présentes au début de ce tome.

Les dessins sont, quant à eux, assez inégaux selon les images. En effet, pour certaines, on a le sentiment que ce ne sont que des ébauches et pour d’autres, le travail semble plus soigné. Mais dans l’ensemble, le rendu est assez grossier.

Un volume sans passion, qui nous laisse un goût aigre de déception et dans lequel rien ne m’a séduit outre mesure pour me donner envie de lire la suite.

BD éditée par les éditions Glénat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *