Stratégie de sortie / Martha Wells

Stratégie de sortie / Martha Wells

Couverture de Stratégie de sortie de Martha Wells

Journal d’un AssaSynth, Tome 4

Le Dr Mensah a été kidnappée. À moins que sa planète d’origine, Préservation, ne verse une rançon à GrayCris et n’abandonne toute poursuite, ils la tueront.
Infiltration et piratages de haute volée, duel avec une terrifiante SecUnit de combat, affrontement virtuel en immersion totale… AssaSynth est sur tous les fronts : on ne tue pas impunément ses clients ! Encore moins ses « presque amis humains ».

Avis : Je m’étais montrée plus qu’enthousiaste concernant les 3 premiers tomes de cette série, et Stratégie de sortie ne vient pas démentir mon ressenti. Martha Wells propose ici une fin parfaite à la prise d’indépendance de notre androïde préféré.

J’ai un peu du mal à écrire cette chronique car j’ai l’impression de ressasser sans arrêt la même chose. Il faut dire que j’ai lu les 4 tomes de manières assez rapprochée, en moins de 5 mois. Mais le format court se prête parfaitement à une lecture rapide, prêt à être picoré entre 2 volumes plus conséquents. Et c’était tellement bien 🙂

Le ton d’abord, qui est sans doute la chose que je préfère dans ces novellas. Notre AssaSynth est toujours aussi sarcastique lorsqu’il s’agit d’étudier les manières des humains, mais il n’hésite également pas à porter son regard acéré sur lui-même. Le récit est ainsi toujours plein d’humour et de répliques qui font mouche.

L’une des conséquences est de rendre notre héros éminemment sympathique. Plus, il est attachant. Sa quête de lui-même, sa volonté, sa gentillesse, son abnégation même parfois, mais aussi la conscience qu’il a de ses actes en font un être qui provoque immédiatement l’empathie. On a plaisir à le suivre et à le voir grandir.

Nous l’avions quitté alors qu’il venait de trouver des preuves déterminantes dans le combat juridique que mène le Dr Mensah contre GrayCris. Malheureusement, persuadée qu’AssaSynth travaille toujours sous les ordres de la scientifique, la corporation s’en est pris cette fois frontalement à elle en la kidnappant et AssaSynth va à nouveau devoir retrousser ses manches pour aller la sauver. Ce tome est donc particulièrement riche en action. Le titre en d’ailleurs un parfait reflet, car toutes leurs ressources vont être concentrées à trouver une stratégie de sortie, et cela ne va pas être de tout repos !

J’ai trouvé la fin très émouvante, et bien amenée. Elle mène AssaSynth au bout de ce qui se révèle finalement être un roman initiatique. S’il a toujours un peu de mal à savoir ce qu’il veut faire, au moins il sait ce qu’il ne veut pas, ce qu’il est et ce qu’il n’est pas. Et il est prêt à l’affronter. Welcome to Alduthood ! Je suis désormais prête pour Network effect, et j’espère qu’il ne tardera pas trop à être traduit chez nous 🙂

Heureusement qu’aucun indice ne mesurait ma santé mentale, car même moi je n’en donnais pas bien cher à cet instant.

Roman publié aux éditions L’Atalante (La dentelle du cygne) – Traduit de l’anglais par Mathilde Montier
Lire aussi l’avis de Chut Maman lit et de Lianne

logo du challenge abc imaginaire 2020logo challenge the maki project

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *