Chourmo / Jean-Claude Izzo

Chourmo / Jean-Claude Izzo

couverture du roman chourmo de jean claude izzo

La trilogie Marseillaise, Tome 2

Fabio Montale, acculé à la démission parce qu’il s’occupait trop bien de sa mission dans les quartiers nord, reprend du service pour se lancer à la recherche de deux adolescents disparus la veille de la rentrée des classes. Trop sensible, trop lucide, il est confronté à la montée des «agitateurs de crécelles sécuritaires», du chômage, de la drogue et des intégrismes de tous ordres.
«Chourmo», c’est l’esprit de la chiourme, des anciens galériens. Par extension, c’est un état d’esprit qui pousse à aller vers les autres, esprits dont Fabio Montale se fait le juste représentant. À Marseille, les galères – entre le F.N., les extrémistes islamistes et la Mafia – on a l’air de bien connaître.

Avis : Après Total Kheops, j’ai retrouvé avec grand plaisir Fabio Montale. Qui, s’il n’est plus flic, a toujours le chic pour aider ceux qu’il aime mais aussi pour perdre du monde en route.

Ici, le puzzle sera de savoir d’où vient le blême : mafia, gros sous des politiques, bagarres de terrain pour refourguer la dope, ou bien islamistes djihadistes ? Faites votre choix, et à votre bon cœur m’sieurs-dames… Vous qui dormez encore sur vos deux oreilles !

Jean-Claude Izzo fait vivre Marseille, et toutes les cultures de cette ville-accueil. C’est un plaisir unique de plonger dans toutes les facettes de cette ville : lumineuse ou glauque, généreuse ou rapiat, il en sublime tous les aspects et donne autant envie d’aller visiter les calanques ou de faire une sortie en mer sur un petit rafiot de pêcheurs que de plonger dans la touffeur des bars et fêtes marseillaises.

Son personnage d’ancien flic, Fabio Montale (qui est tout perdu de se retrouver seul, sans sa Lole et son boulot) va devoir sortir de sa mélancolie car sa belle cousine, Gélou, a des ennuis. Il devra alors retourner dans le quartier qui était sous sa protection quand il était flic, et lever des suspicions, reprendre avec difficultés ses réflexes un peu rouillés.

Le puzzle que nous a préparé l’auteur est succulent et complexe. Et je l’ai dévoré et hautement apprécié. J’ai été ravie de ne pas savoir d’avance ce qui allait se passer, mais ce n’est pas un problème dans les polars de cet auteur. On se laisse porter et c’est le chemin parcouru qui compte, pas l’arrivée. Même si dans Chourmo, elle est magistrale. Car Jean-Claude Izzo parle également de respect, de partage et de confiance ainsi que de melting pot comme personne. Son histoire de Marseille fait montre d’une universalité qui fait chaud au coeur. Mais elle montre aussi les tensions dans les familles, entre amis. Que ce soit avec les divergences d’opinion sur le racisme, la religion ou l’éducation…

Cette trilogie marseillaise se termine avec Solea que je lirai donc, dès que je le pourrais.

Roman publié aux éditions Gallimard (Série Noire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *