Jivana / Nadia Coste

Jivana / Nadia Coste

Couverture de Jivana de Nadia Coste

Jivana est une jeune fedeylin qui porte en elle un joli secret : depuis toute petite, elle partage son corps avec l’esprit d’une déesse qui a échoué à se réincarner. Les deux âmes, loin d’être concurrentes, sont devenues amies et même un peu plus.
Alors que des nuées d’insectes obscurcissent le ciel et imposent une nuit sans fin, le désespoir frappe leur village. Jivana et sa déesse partent à la recherche d’une solution pour que l’astre du jour brille enfin à nouveau. Une quête périlleuse qui les changera à jamais…

Avis : Ce roman est très prenant et soulève de nombreuses questions sur la parentalité et l’amour. Le fait de l’avoir construit dans un monde différent du nôtre, avec des personnages ailés de 15 centimètres de hauteur, rend Jivana plus léger et fait encore mieux passer le message d’ouverture d’esprit et de rassemblement que soutient l’autrice.

Jivana est une fedeylin de la dernière ponte de Delyndha. Elle n’est pas comme les autres car elle porte une déesse en elle. Savironah, déesse de la nuit, n’a pu achever sa réincarnation car le corps de Jivana n’était pas vide d’âme quand elle s’y est réfugiée. Elles ont donc cohabité pour le meilleur, car elles ont appris à s’apprécier, mais parfois pour le pire car les autres sentent qu’il y a quelque chose de différent dans l’enveloppe corporelle qu’ils connaissent sous le nom de Jivana. Elle n’a donc jamais eu de vrais amis. Seuls quelques-uns ne sont pas rebutés : Delyndha sa mère, Ishay un mâle qui souhaite féconder la première ponte de Jivana car elle a des ailes si blanches que cela ferait des enfants forts et beaux et dont Jivana se méfie, et Samali, une récoltrice qu’apprécie Jivana.
Tout ceci ne serait rien, si le soleil continuait de briller mais un nuage de dévoreurs (insectes types criquets) obscurcit le ciel et dévaste les champs des fedeylins.

On entre donc dans une période de chamboulements dramatiques et de rebondissements captivants. Même si Nadia Coste perd un peu de temps à mettre en place tout cet univers, j’ai ensuite beaucoup aimé le déroulement de la quête de Jivana. Elle doit permettre à Savirohnah de se réincarner pour de bon, de retrouver ses pouvoirs et pourquoi pas, son précédent amour, Taranis, le dieu de la lumière. ll lui avait forgé le Dor, le soleil. Le retrouver permettrait de faire revenir la lumière en chassant le nuage néfaste. Et cela permettrait à la déesse de regagner toute sa splendeur et son efficacité pour guider son monde. Les dangers pavent le chemin de nos deux personnages, entre loi du plus fort chez les scorpions et perte de liberté chez le serpent. J’ai aimé être ballotée et grandie par ce cheminement, tout comme Jivana d’ailleurs.

La force de l’autrice est de faire résonner les sentiments des deux protagonistes qui se partagent le même corps. Elles ne sont pas identiques, elles ne sont pas égales et pourtant elles ressentent les mêmes injustices, les mêmes envies et le même amour. À cela s’ajoute un road movie à dos de chouette ou dans les excroissances osseuses d’une kojoh (carnivore poilu), devancés par un gorderive (crapaud).

Cette aventure est forte et passionnante. On y retrouve le frère de Jivana, qui est le protagoniste des autres livres avec des fedeylins de l’autrice. Il est aussi question du dieu du mal (Dastöt, le père de Savironah) et de prophètes anocèles (moustiques) ainsi que d’une foule d’animaux. Jivana doit prendre des décisions difficiles, Savironah également. L’homosexualité et le fait de choisir sciemment de ne pas pondre, sont traités avec clairvoyance et délicatesse.

Entre apprentissage et compréhension, entre croyance et métaphores, entre violence et acceptation, Jivana m’a transportée au temps de l’adolescence et dans un autre monde. Je ne connaissais ni Nadia Coste ni son univers des Fedeylins. Me voici conquise et il ne me reste plus qu’à lire les quatre autres romans sur cet univers si unique.

Roman publié aux éditions ActuSF (Naos)

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook

5 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *