Calman-Lévy – Janvier/Février 2015

Calman-Lévy – Janvier/Février 2015

J de Howard Jacobson, le 2 janvier
Ancré dans un monde post-apocalyptique où le passé est un territoire dangereux, dont on ne parle pas, et où on ne met pas les pieds, J est une histoire d’amour d’une étrangeté incomparable, aussi tendre que terrifiante. Un homme et une femme tombent amoureux. Ni l’un ni l’autre ne savent d’où ils viennent, pas plus qu’ils ne savent où ils vont. Kevern ne sait pas pourquoi son père plaçait toujours deux doigts devant ses lèvres pour prononcer un mot qui commençait par J. Ailinn a grandi sans savoir qui elle était ni d’où elle venait. Lors de leur premier rendez-vous, Kevern embrasse son œil au beurre noir. Il ne demande pas qui l’a frappée : la violence est devenue normale. Ils ne savent pas s’ils sont tombés amoureux de leur propre chef ou si on les a poussés dans les bras l’un de l’autre. Mais qui aurait pu les pousser, et pourquoi ? La vie de chaque personnage de ce roman est hantée par une catastrophe historique, un événement passé enveloppé de suspicion, de déni et de contrition, qu’on désigne à présent comme Ce Qui S’Est Produit, Si Ça S’Est Produit.
Red fury de George Pelecanos, le 7 janvier
Washington D.C., 1972. Le jour où une jeune femme vient le voir pour lui demander de retrouver une bague à laquelle elle dit beaucoup tenir, Derek Strange, un ancien flic devenu privé, se retrouve sur le terrain de chasse de son ancien collègue resté policier, Frank Vaughan. La bague a en effet été volée par un petit junkie abattu chez lui à bout portant. Les deux hommes se retrouvent peu à peu à traquer une espèce de tueur fou, un certain « Red Fury » Jones, ainsi nommé en raison de son look et du modèle de décapotable rouge que conduit sa compagne, une tenancière de bordel. Vite confrontés à une escalade de violences à laquelle ils ne s’attendaient pas, Strange et Vaughan comprennent qu’il va leur falloir agir à leur façon s’ils veulent avoir une chance de capturer le couple infernal.

Pièges et sacrifices de Roger Smith, le 11 février
Tout commence lorsque, gonflé aux stéroïdes, le fils de Mike Lane, un riche Blanc du Cap, assassine la fille qu’il a ramenée chez lui. Pas question pour sa mère, Evelyn, que la police l’arrête et l’expédie à l’horrible prison de Pollsmoor où il est sûr d’être assassiné. Sans vergogne, elle accuse le fils de sa femme de ménage à demeure. Faible, Mike Lane ne dit rien et, trop heureuse de résoudre le meurtre, la police marche dans la combine. Mais… la femme de ménage a aussi une fille et cette fille, elle, ne lâchera pas tant qu’elle n’aura pas rétabli la vérité. Et, au Cap, la police n’aime pas trop qu’on mette son nez dans ses affaires. Dans une Afrique du Sud où les rapports Noirs-Blancs sont toujours tendus, l’affaire a bien des chances de mal finir…

Le loup dans le camion blanc de John Darnielle, le 18 février
À dix-sept ans, Sean est défiguré. Peu après, il crée Trace Italian, un jeu de rôle dans lequel, un tour après l’autre, les joueurs cherchent un abri dans une Amérique post-apocalyptique. Les années passent. Sean vit de la popularité grandissante de ses jeux, complètement coupé du monde extérieur. Mais un jour, un couple d’adolescents décide de transposer Trace Italian dans le monde réel. C’est le drame. Mis en cause, Sean s’interroge sur les risques de son imaginaire. Les murs qui séparent la réalité de la fiction sont-ils solides ? Comment une seule décision peut-elle nous façonner ? Quelles menaces sommeillent dans nos esprits ? 
Et encore plus de sorties sur le site des éditions Calman-Lévy !

Author

Les pipelettes en parlent

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *