LDP – Novembre/Décembre 2014

LDP – Novembre/Décembre 2014

Rouge comme le sang (Je m’appelle Lumikki, t.1) de Salla Simukka, le 5 novembre
« Il était une fois une fille qui apprit à avoir peur. Les contes de fées ne commencent pas ainsi. Ainsi commencent d’autres histoires, plus sombres. »

Lumikki Anderson a dix-sept ans. Elle vit dans la ville de Tampere, en Finlande, où elle est étudiante en école d’art. Jeune loup solitaire, elle ne se mêle jamais de ce qui ne la regarde pas. Mais cette règle est mise à l’épreuve le jour où elle découvre des billets de banque ruisselants de sang en train de sécher dans le labo photo de l’école. Prise dans un engrenage infernal, Lumikki devra affronter les réseaux mafieux, mais aussi sa propre part d’ombre.

Lignes de feu (Lincoln Rhyme, t.9) de Jeffery Deaver, le 13 novembre
Quand le réseau électrique de New York est attaqué en plusieurs endroits de la ville, la peur se propage parmi la population. Lincoln Rhyme, le criminologue paraplégique, est contacté d’urgence. Alors que les attentats se multiplient, il reçoit des lettres toujours plus menaçantes. Et une autre affaire vient troubler son enquête : l’Horloger est de retour. Ce tueur à gages insaisissable, l’un des rares criminels à lui avoir échappé, vient d’être repéré au Mexique. Pour le traquer, Rhyme fait appel à Kathryn Dance, spécialiste du langage corporel. L’Horloger a déjà choisi sa cible et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne frappe. Pour prendre le criminel à son propre piège, les deux enquêteurs s’engagent dans une course contre les lignes de feu.
La sonate hydrogène (La culture, t.11) de Iain M. Banks, le 19 novembre
Les Gziltes – des humanoïdes proches de la Culture qui ont néanmoins choisi de ne pas y adhérer – ont pris la décision collective de suivre la voie empruntée par des millions d’autres civilisations avancées : la Sublimation. Quitter l’espace normal et rejoindre un niveau plus élevé dont on ne sait pas grand-chose, mais, où tout est possible, où la vie est davantage complexe et riche. Infiniment. Seulement, à quelques jours de la Sublimation, le Quartier Général Militaire des Gziltes est détruit. Peut-être parce qu’il détenait un secret susceptible d’entraver ce passage au stade supérieur. Vyr Cossont, assistée d’un androïde et d’un avatar de la Culture, est envoyée à travers la Galaxie pour remplir une mission impossible : retrouver la trace d’un homme qu’on dit vieux de dix mille ans et qui est censé connaître le secret des Gziltes… L’ultime volet éblouissant du cycle de la Culture.
Choquée de Tania Carver, le 3 décembre
Cela devait être un beau week-end de Pâques. De retour de leur lune de miel, la psychologue Marina Esposito, son mari, l’inspecteur Phil Brennan, et leur fille Josephina, 3 ans, rejoignent les parents de Phil dans leur cottage du Suffolk. Dans la nuit, un incendie se déclare et ravage la maison. Phil est dans le coma, son père est mort, sa mère grièvement blessée, et Josephina a disparu. Miraculeusement indemne, Marina est hospitalisée en état de choc. C’est là qu’elle reçoit un terrible appel : si elle veut revoir sa fille vivante, elle doit obéir aveuglément à ses ravisseurs. Marina se lance alors à corps perdu dans un jeu de piste macabre, jonché de cadavres. Une course contre la montre désespérée s’engage pour retrouver la fillette. Une fois encore, Tania Carver explore les recoins les plus sombres de l’esprit humain, mettant en scène des « monstres » qui ont fait le succès de ses précédents romans.
Si vous recevez cette lettre de Sarah Blake, le 3 décembre
Londres, fin 1940. La Luftwaffe bombarde sans répit la capitale de la Grande-Bretagne. C’est le Blitz. Frankie Bard, correspondante d’une radio américaine, tente de sensibiliser ses compatriotes au conflit. Dans un petit village du cap Cod, deux femmes écoutent les récits poignants de la reporter : Iris James, la receveuse des postes, et Emma Fitch, qui attend des nouvelles de son mari médecin, parti soigner les victimes des bombardements. Entre le continent épargné et celui que la guerre déchire, les destins de ces trois femmes s’entremêlent. Ils se lient au sort des populations pilonnées par la Luftwaffe, à celui des Juifs qui sillonnent les routes en quête d’un improbable refuge, à celui des hommes qu’elles aiment.
Zombi de Joyce Carol Oates, le 3 décembre
Il pose bien un peu problème à ses parents, mais ni l’un ni l’autre ne croient à l’accusation d’agression sexuelle sur un mineur dont il est l’objet. Il est un cas pour le psychiatre-expert auprès des tribunaux chargé de le suivre, qui se sent néanmoins encouragé par la nature toujours plus positive de ses rêves et sa franchise à en discuter. Il est le plus exquis des garçons pour sa riche grand-mère incapable de lui refuser quoi que ce soit. Il est le plus vrai et le plus terrifiant des tueurs-psychopathes jamais imaginés dans un roman dont on se demande par instants comment l’auteur a pu trouver les mots pour l’écrire.

Et encore plus de sorties sur le site de l’éditeur !

Author

Les pipelettes en parlent

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *