Le chant du diable de Frédérick Rapilly

Le chant du diable de Frédérick Rapilly

Le chant du diable, écrit par Frédérick Rapilly, sort le 31 octobre aux éditions Critic. Il s’agit de la suite du Chant des âmes, réédité chez Pocket à partir du 15 novembre.
Résumé éditeur : En Espagne, en plein mois de juillet, au petit matin sur une plage de la Costa Del Sol, une touriste hollandaise est découverte nue, faisant face à la Méditerranée. Choquée, elle est incapable de parler. Entre ses mains, elle brandit une tête coupée, celle d’une jeune femme aux longs cheveux roux. La presse, la radio, et la télé espagnole s’emparent de cette affaire. En France, au lendemain de ce fait-divers sordide, la rédaction du magazine Paris Flash découvre une sinistre vidéo sur la boîte mail de son site Internet. Le visage affolé d’une inconnue bâillonnée y est filmé en gros plan tandis que résonnent sur la bande-son les cris de terreur d’une femme qui supplie qu’on l’achève. Le film est accompagné d’un simple extrait de la Bible faisant allusion au Diable : « Mon nom est Légion. » Une citation tirée de l’Evangile de Saint-Marc. Missionnée par sa hiérarchie, épaulée par une journaliste expérimentée, la photographe Katie Jeckson prend tous les risques pour couvrir cette affaire… Au même moment, en Thaïlande, à des milliers de kilomètres, Marc Torkan, son ami et ancien collègue à Paris Flash touche au but. Il est sur le point de faire aboutir son enquête sur le meurtre resté irrésolu de Nadejda, une escort-girl russe dont le corps martyrisé a été repêché quelques mois plus tôt dans le fleuve Chao Praya qui traverse Bangkok. Ces différentes affaires sont-elles liées ? Plusieurs tueurs en série opéreraient-ils en concertation à travers la planète ? Dans quel but ? Pourquoi le journaliste Marc Torkan se retrouve à chaque fois directement impliqué ? Et qui chasse qui ? Le Diable, seul le sait…
Résumé éditeur : Quand des touristes découvrent le corps crucifié d’une jeune femme au cœur de la forêt de Brocéliande, les médias se déchaînent et l’affaire fait vite la Une de l’actualité. Alors que la police s’oriente vers un rituel satanique, Marc Torkan, ex-grand reporter, est chargé d’une contre-enquête par son ancien rédacteur en chef. Accompagné d’une photographe inexpérimentée, il comprend rapidement que la police fait fausse route : la veille du meurtre, la victime semble s’être rendue à une rave-party. L’enquête prend un tournant inattendu lorsqu’en Thaïlande un second cadavre est retrouvé en marge d’un événement similaire. Pour le journaliste et sa coéquipière, la chasse au scoop se transforme en chasse à l’homme. Seuls, il se lancent sur la piste d’un tueur en série qui choisit ses proies dans le tumulte et la fièvre des fêtes électro…

Author

Les pipelettes en parlent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *