Interview de Daniel Polanski

Interview de Daniel Polanski

Bragelonne : D’où Prévôt vient-il ? Comment est-il né dans votre esprit ?
Daniel Polanski : Prévôt est ma vision du dur à cuire typique des polars, mais dans un contexte médiéval fantastique. Il est plus cruel et fait montre de moins de scrupules que les héros habituels, mais d’un autre coté, il le paie assez cher. Je crois que c’est dans l’ordre des choses.
Bragelonne : Comment vous sentez-vous après avoir passé tant de temps à Basse-Fosse ? En revenez-vous changé ?
Daniel Polanski : Voilà une question intéressante. C’est vrai que j’ai passé pas mal de temps à raconter les péripéties de Prévôt, mais pour être franc, ce fut un exutoire. J’ai purgé pas mal de mes sentiments les plus sombres sur ces pages, et quand j’en ai eu fini, je me suis vraiment senti plus léger.
Bragelonne : Le baiser du rasoir sonne comme une critique sociale. Mais est-ce plus que ça ?
Daniel Polanski : Je suis parti de l’idée que même dans un monde différent, un monde où la magie existe, l’instinct fondamental qui pousse les gens à mal agir reste le même, au niveau personnel ou sociétal. En d’autres termes, le fait que certaines personnes lancent des boules de feu ne diminue en rien la pauvreté, le crime, et la misère qui accablent notre espèce depuis la nuit des temps.

Source : Neverland.

Author

Les pipelettes en parlent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *