Sur ma peau / Gillian Flynn

Sur ma peau / Gillian Flynn

couverture du roman sur ma peau de gillian flynnLa ville de Wind gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée… Une jeune journaliste, Camille Preaker, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind gap. Mais pour Camille, retourner à Wind gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs. À l’adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu’elle n’a pu exprimer. Son corps n’est qu’un entrelacs de cicatrices… On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité…

Avis : J’ai sorti Sur ma peau de ma PAL à l’occasion de son adaptation en mini-série par HBO, que je souhaitais voir, mais pas avant d’avoir lu le livre. Le premier roman de Gillian Flynn est un thriller d’ambiance. Camille Preaker, jeune journaliste de Chicago retourne dans la petite ville de son enfance pour couvrir la disparition de 2 petites filles.

À Wind Gap, le soleil brûle l’asphalte, les ragots vont bon train et l’exploitation porcine fait vivre la ville. Mais ce n’est rien face à l’atmosphère étouffante et malsaine qui règne au cœur de la maison familiale. Entre une mère qui oscille de l’indifférence à la surprotection, une demi-sœur qui joue les filles modèles à la maison alors qu’elle est connue comme le loup blanc en ville, l’ombre d’une sœur morte et un beau-père apathique, avec son retour, Camille ne peut que mettre du sel sur les cicatrices qu’elle a hérité de son enfance.

L’enquête sur la mort des 2 petites filles reste toujours en arrière-plan de ces pages, tandis que Camille redécouvre la ville, renoue avec d’anciens « amis », et apprend à connaître sa demi-sœur. Sur ma peau étant raconté de son unique point de vue, nous ne sommes témoins que des interviews qu’elle mène pour alimenter sa chronique, et des quelques éléments que le policier en charge de l’enquête veut bien lui dévoiler. J’ai néanmoins assez rapidement deviné le coupable. Même si on comprend pourquoi Camille passe à côté, en tant que lectrice cela me paraît assez difficile d’en faire autant.

Avec Sur ma peau, Gillian Flynn aborde les thèmes de la famille et de la maladie mentale. Elle présente ici une héroïne écorchée vive, portée sur l’autodestruction. Camille n’est pas une « gentille » fille, elle tente juste de garder la tête hors de l’eau, et boit la tasse quelque fois.

J’ai passé un bon moment avec ce livre, mais ce n’est pas une lecture qui me marquera.

Roman publié aux éditions Le livre de poche – Traduit de l’anglais par Christine Barbaste

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Ebook VO

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *