Des fleurs pour Algernon / Daniel Keyes

Des fleurs pour Algernon / Daniel Keyes

couverture de la nouvelle des fleurs pour algernon de daniel keyesAlgernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et entame une incroyable métamorphose. Mais un jour les facultés supérieures d’Algernon déclinent…

Avis : Avant d’être le roman que l’on connait, Des fleurs pour Algernon a d’abord été une nouvelle qui a remporté le prix Hugo de la meilleure nouvelle courte en 1960. C’est elle qui fait l’objet de ce livre audio. C’est la première fois que je m’essayais à une « lecture » sous ce format et cela m’a beaucoup plu. Cela permet une liberté de mouvement et d’activités très appréciable. Le revers de la médaille, c’est que selon ce que je fais, je n’accorde peut-être pas toujours autant d’attention au livre qu’il le mérite !

Mais pour en revenir au texte lui-même… Ce fut un gros coup de cœur ! Nous apprenons à connaître Charlie Gordon, un jeune homme qui souffre d’un retard mental important, au travers des pages du journal qu’il tient. Conscient que ses capacités sont plus limitées que celles des personnes qu’il côtoie, Charlie est avide de connaissances et accepte de se soumettre à une opération révolutionnaire supposée accroître son intelligence.

J’ai beaucoup aimé la manière de conter de Grégory Gadebois. Il parvient à faire passer les émotions dans sa voix, il donne corps au personnage de Charlie. Et, en fonction de l’évolution de ses capacités cognitives, le ton évolue : d’enfantin, avec une élocution pâteuse, il devient peu à peu plus affirmé, les phrases sont aussi plus construites, et le vocabulaire plus développé.

Des fleurs pour Algernon dévoile une histoire poignante et déchirante, dont le titre est un écho très fort. C’est un texte dur, violent par certains aspects, et qui m’a donné envie de pleurer. Daniel Keyes aborde ici l’éthique de la recherche scientifique, mais aussi la maltraitance envers les déficients mentaux, les liens entre intelligence intellectuelle et intelligence émotionnelle, et la manière dont l’une et l’autre affectent les relations avec autrui. Quel que soit son degré d’intelligence, Charlie rencontre des problèmes de communication avec les gens. Il est en décalage par rapport à eux, soit parce qu’il ne comprend pas réellement leurs comportements (blagues méchantes), soit parce que c’est eux qui n’arrivent plus à le suivre. Finalement, n’était-il pas plus heureux lorsqu’il était moins intelligent ? Au moins avait-il la paix de l’esprit, et n’avait-il pas réellement conscience du fossé qui le séparait des autres, plein de naïveté bonhomme qu’il était.

L’humanité qui se dégage de ces mots m’a bouleversée et je ne peux que vous encourager à découvrir ce classique de la sf.

Comme il est étrange que des gens sincères et sensibles qui n’envisageraient même pas de se moquer d’un homme privé à la naissance de ses bras, de ses jambes ou de ses yeux, n’hésitent pas à se montrer cruel envers un faible d’esprit.

Livre audio paru aux éditions Audiolib et lu par Grégory Gadebois – Traduit par Henry-Luc Planchat

logo du summer short stories of sfff saison 4logo challenge ete 2018logo du challenge prix litteraires en sfff

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Roman Livre audio VO

18 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *