Impulse | Saison 1

Impulse | Saison 1

Synopsis : Une jeune fille de 16 ans, rebelle, qui s’est toujours sentie différente de ses pairs et a envie d’échapper à sa petite ville apparemment pittoresque. Quand le fils d’un trafiquant de drogue local tente de l’agresser, elle découvre qu’elle a la capacité extraordinaire de se téléporter. Ce nouveau pouvoir confirme sa conviction qu’elle était vraiment différente de tous les autres, mais fait maintenant d’elle le point de mire de ceux qui veulent la contrôler.

Réalisé par Doug Liman, scénario de Jeffrey Lieber (2018)
Avec Maddie Hasson, David James Elliott, Missi Pyle, Craig Arnold
Série américaine – En production
Genre : Science fiction
Format : 10 x 60′

Avis : Impulse est adapté du troisième volet de la saga Jumper, écrite par Steven Gould. La série est réalisée par Doug Liman qui est également à l’origine du film Jumper (2008), mais aussi de La mémoire dans la peau (2002), Mr & Ms Smith (2005) ou encore Edge of tomorrow (2014).
Elle est diffusée sur la plateforme YouTube Originals.

Nous suivons Henrietta « Henri » Coles, une jeune fille épileptique de 16 ans qui n’a pas connu une grande stabilité familiale depuis ses 4 ans. En effet, sa mère, Cleo, change régulièrement de ville et de compagnon depuis qu’elle a quitté le père d’Henri. Pour l’heure, Cleo est serveuse dans un café et toutes les deux vivent avec le nouveau compagnon de Cleo et la fille de ce dernier, Jenna, 16 ans également.

Mais un jour Henri est agressée, ce qui provoque une énième crise. Sauf que cette fois-ci elle est téléportée dans sa chambre. Cette crise va transformer la vie de Henri, la faisant passer de difficile à cauchemardesque. Et s’il ne s’agissait pas de crise d’épilepsie ? Et si ce « don » était incontrôlable ? Et si elle n’était pas seule ?

A l’approche des vacances, je me suis agréablement laissée séduire par cette nouvelle série. Elle n’a rien de nouveau, les séries sur les super-pouvoirs faisant légion en ce moment et les sujets abordés sont du réchauffés (l’adolescence, les relations mère-fille, le viol, …) mais le scénario est bien ficelé et porté par les acteurs.
Et si elle traite du même thème que le long métrage du même titre, les deux n’ont aucun lien.

De fait, j’ai visionné tous les épisodes d’une traite, sans me lasser, et le dernier se termine sur un excellent cliffhanger.

Je ne manquerai par la saison 2 !

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *