Neuf tombes et des poussières / Darynda Jones

Neuf tombes et des poussières / Darynda Jones

Couverture de Neuf tombes et des poussières, tome 9 Charley Davidson de Darynda JonesCharley Davidson, Tome 9

Mon nom ? Jane Doe. En fait, pas vraiment, mais comme je ne m’en souviens pas… Oh, et je peux voir les morts. Plus bizarre encore, tous ceux qui m’entourent depuis que je me suis réveillée sans mémoire semblent me cacher des choses, surtout ce cuisinier hyper sexy qui me fait craquer et qui ment comme il respire. Mais je suis décidée à découvrir la vérité, quitte à devoir lui passer sur le corps…

Avis : Alors que le précédent m’avait ennuyée, avec Neuf tombes et des poussières j’ai retrouvé le plaisir de lire un Charley Davidson. Ce tome renoue avec tout le fun de la série, entre péripéties improbables, humour et une pointe d’émotion.

C’est une Charley amnésique que nous retrouvons ici, et ce rebondissement apporte un vent de fraîcheur bien agréable. Depuis qu’elle a repris conscience dans une rue de Sleepy Hollow, Charley n’a plus la moindre idée de qui elle est ou de ce qu’elle est. Ses pouvoirs sont toujours là, mais elle ne se rappelle ni de leur étendue, ni de leur utilité ou de la manière de les utiliser. C’est hilarant de la voir reprendre contact avec cette partie d’elle-même, échafauder les théories les plus folles les unes que les autres, et tenter de comprendre qui sont ces personnes qui gravitent autour d’elle, de démêler leurs demi-vérités et leurs sentiments.

Car nous retrouvons également toute la bande : Reyes, Cookie, l’Oncle Bob, Osh, Garrett… Tous sont venus la soutenir, présents si le besoin s’en fait sentir, mais restant dans l’ombre, lui donnant le temps de guérir. La profondeur de leurs sentiments, ainsi que le désarroi de Charley donnent quelques scènes très émouvantes.

La fin de Neuf tombes et des poussières est toutefois légèrement en-deçà du reste du tome. Elle a un côté un peu trop happy-ending à l’américaine, et la révélation finale bien qu’inattendue et prometteuse de nombreux rebondissements, me fait craindre que Darynda Jones ne tombe dans la surenchère.

Roman publié aux éditions Milady – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Isabelle Vadori

 

Alors… tenté ?

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Ebook VO

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *