Le suspendu de Conakry / Jean-Christophe Ruffin

Le suspendu de Conakry / Jean-Christophe Ruffin

Couverture de Le suspendu de Conakry de Jean-Christophe RufinComment cet Aurel Timescu peut-il être Consul de France ?
Avec son accent roumain, sa dégaine des années trente et son passé de pianiste de bar, il n’a pourtant rien à faire au Quai d’Orsay. Il végète d’ailleurs dans des postes subalternes.
Cette fois, il est en Guinée, lui qui ne supporte pas la chaleur. Il prend son mal en patience, transpire, boit du tokay et compose des opéras… Quand, tout à coup, survient la seule chose au monde qui puisse encore le passionner : un crime inexpliqué.
Suspendu, ce plaisancier blanc ? À quoi ? Au mât de son voilier, d’accord. Mais avant ? Suspendu à des événements mystérieux. À une preuve d’amour qui n’arrive pas. À un rêve héroïque venu de très loin… En tout cas, il est mort. Son assassinat resterait impuni si Aurel n’avait pas trouvé là l’occasion de livrer enfin son grand combat. Contre l’injustice.

Avis : Personnage très vieille France (une nouvelle expression devrait être inventée, genre « vieille Europe » !), Aurel Timescu se montre attachant en dépit de ses costumes et manières empruntées. Il est très perspicace dans son raisonnement. C’est aussi un gentleman. Son atout est qu’il sait qu’on le sous-estime. Il m’a entraînée dans son enquête comme si ma vie en dépendait. Les autres personnages ne sont que des faire-valoir, à part celui de l’assassiné, qu’Aurel rend majestueux et héroïque.

Le suspendu de Conakry met les coulisses de la vie internationale en lumière de façon subtile. Elles prêteraient même à rire si la vie des gens ne s’en trouvait pas piétinée.
J’ai aimé la décontraction que Jean Christophe Ruffin sait instiller alors que les faits (un meurtre, et une innocente en prison…) sont graves. Son écriture est toujours précise et succulente. Les personnages sont plus grands et surprenants que ceux que l’on observe dans la vie, sans paraître faux ou surjoués. Ses descriptions des jeux de pouvoirs au sein des différentes administrations sont ici un peu ridiculisées alors qu’elles sont beaucoup plus décriées dans Check point.

Ce livre ne sera pas mon préféré de cet auteur. Le grand cœur ou Rouge Brésil restent mes favoris, mais je le conseillerai à ceux qui ne lisent pas des pavés et qui, avec Le suspendu de Conakry découvriront plus facilement cet auteur exceptionnel. Ceci étant dit, il reste un excellent choix de polar assez original car c’est un diplomate qui mène l’enquête, les retournements de situations sont nombreux et la fin met bien en lumière toute l’humanité de ce personnage haut en couleur, lui qui pourtant se croit si terne.

Roman publié aux éditions Flammarion

 

Alors… tenté ?

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *