Les ailes d’émeraude / Alexiane de Lys

Les ailes d’émeraude / Alexiane de Lys

Couverture de Les ailes d'émeraude d'Alexiane de Lys

Les ailes d’émeraude, Tome 1

Résumé : À bientôt 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat où elle vit depuis le tragique accident qui l’a privée de toute famille. Livrée à elle-même dans la ville foisonnante et hostile de Philadelphie, la jeune femme a la désagréable impression d’être suivie… jusqu’au jour où deux inconnus l’agressent. Au moment le plus critique, elle est tirée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel. Ce dernier ne lui est pas totalement étranger, et leur rencontre est loin d’être due au hasard. Grâce à lui, Cassiopée va découvrir sa véritable nature, avec ce qu’elle a de meilleur mais aussi de pire, et peut-être percer enfin les mystères de son passé…

Avis : Je me fie beaucoup aux couvertures et aux résumés des livres avant de me lancer dans la lecture, et c’est avec envie que j’ai commencé Les ailes d’émeraude, premier tome d’une série de 3, écrite par une jeune auteure : Alexiane de Lys.

Quelques points positifs pour commencer. L’histoire des Myrmes est originale, elle offre une autre vision des « fées ». Alexiane de Lys a eu beaucoup d’imagination en inventant la panoplie des dons dont ce peuple est pourvu : la vision, l’ouïe, l’odorat et d’autres plus rares et recherchés… Elle décrit très bien les caractéristiques de ces pouvoirs ainsi que leur différents degrés. On entrouvre la porte de ce monde, et clairement, j’ai eu envie d’en savoir plus, de mieux connaître les dons et les aventures des personnages.

Malgré quelques longueurs, je suis entrée dans l’univers grâce aux descriptions claires, une lecture fluide et une histoire en trois parties bien construite. Celle-ci est ponctuée de rebondissements et d’action. La pauvre Cassiopée n’a clairement pas une minute à elle entre la découverte de ses pouvoirs, ses nouvelles relations et les dangers qui l’entourent. Cette animation dans l’histoire offre un équilibre avec la romance. Sans cela, je ne suis pas sûre que je serais arrivée au bout du tome.

En effet, dès les premiers chapitres, certains éléments du roman m’ont agacée au point de parfois lire en diagonale.
Premier élément : l’histoire est supposée se passer à Philadelphie, en tout cas la première partie. Mais les références et le style sont très français et cela crée un décalage parfois gênant.
Second élément : les personnages. Notamment Cassiopée. C’est une jeune fille forte et débrouillarde, mais trop immature, trop « je sais tout » à mon goût. Ses brusques colères, son humour acerbe ne m’auraient pas dérangée à petites doses mais là c’est tout au long de l’histoire. Elle passe son temps à se plaindre des autres, de son physique, de sa vie. C’est dommage, j’aurais voulu la voir s’affirmer et grandir. Passer le stade de l’adolescence. J’ai fini par accélérer la lecture plus pour l’histoire que pour les personnages, principalement à cause d’elle.
Il y a aussi Gabriel, plus mystérieux. Il occupe une place un peu spéciale dans la société des Myrmes, à la fois professeur, gardien, rabatteur. Courageux et fort c’est un garçon sur qui on peut compter ! Son attitude un peu macho exaspère Cassiopée. Et comme je n’adhère pas au personnage de Cassiopée, je suis passée « Team Gabriel ». Enfin, un moment, car ensuite la romance s’installe et adieu l’homme fort, voici l’homme-guimauve.
Il restait bien Camille, le tuteur de Cassiopée chez les Myrmes, pour racheter le lot, mais là encore c’est une déception. Pourtant sympathique et agréable, je n’ai pas supporté le combat de jeunes coqs entre lui et Gabriel et je ne l’ai pas trouvé crédible en tuteur alors qu’il n’a que quelques années de plus que Cassiopée.

Il y a quelques personnages d’adultes dans le livre, mais là encore je ne les ai pas trouvé crédibles. C’est surtout l’aspect sentimental, romance adolescente qui m’a plus gênée. Cependant, je n’oublie pas qu’Alexiane de Lys est jeune. C’est sans doute cette jeunesse qui transparaît à travers l’histoire.

En résumé : d’un point de vue de lectrice adulte, Les ailes d’émeraude n’est pas un coup de coeur notamment à cause des personnages trop immatures. Il est clairement destiné à un public de jeunes adultes. En revanche, l’histoire des Myrmes est fraîche et nouvelle. Je lirai la suite à l’occasion parce que je n’aime pas rester sur une histoire inachevée. J’espère aussi que les personnages prendront un peu de plomb dans la tête. Je pourrais ensuite me faire une idée plus globale de cette série.

Roman paru dans une nouvelle édition J’ai lu
Les ailes d’émeraude a été couronné par le prix de l’Imaginaire France Loisirs-Nouvelles plumes en 2014.

 

Alors… tenté ?

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Broché Ebook

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *