Une histoire d’hommes / ZEP

Une histoire d’hommes / ZEP

Couverture de Une histoire d'hommes de ZepAprès s’être séparés plusieurs années auparavant, une bande de copains membres d’un groupe de rock se retrouvent chez l’un d’eux, Sandro. Certains ont réussi, d’autres moins. Au détour de flash-back sur les concerts, la drogue, les amours passagères, ils comprennent les événements mal perçus à l’époque et découvrent que quelque chose de plus fort que la musique unit certains d’entre eux.

Avis : Malgré son thème, Une histoire d’hommes m’a enthousiasmée ! Des amis se retrouvent après de longues années de séparation. Yvan, JB, Franck et Sandro jouaient ensemble dans un groupe de rock sur le point de devenir ultra connu et seul Sandro, est devenu une rock-star. La mort du fils de Sandro et d’Annie les réunis tous.

Le graphisme est sobre et sombre, je l’ai trouvé bouleversant. Les épaules tombantes de Béa, notamment, sont un coup de poing dans l’estomac du lecteur.

bea dans une histoire d hommes de zep

Les bords floutés des vignettes mettent dans l’ambiance de ces réminiscences parfois drôles, mais souvent tristes. Et quand le floutage traverse ou partage les images, cela rend le propos vibrant.

extrait une histoires d hommes zep

C’est une histoire d’hommes donc, mais aussi de deux femmes, Béa et Annie. Et de leur relation avec deux des hommes du groupe. C’est touchant et con, ce que des mensonges font dans la vie. C’est merveilleux de voir qu’ouvrir les vannes de la parole peut changer un destin, des destins.

Cette histoire d’amitié, d’amour, de musique et de réussite sociale est en même temps si simple et rendue complexe par des malentendus, des moments vécus au mauvais moment justement… et si cela n’était pas suffisant pour me faire apprécier cette BD, les réparties sont aussi grandioses.

Histoire d hommes exrait humour zep

J’ai trouvé dans Une histoire d’hommes : un concentré d’émotions, de beauté et une puissance des vignettes, chacune ruisselant de sensations. Quand ils fument on s’y croirait, quand ils pleurent ou cognent, on à la hargne, quand ils se sentent perdus, on est perdus. Mais aussi et surtout, une intelligence dans le propos.


Merci ZEP!

BD publiée aux éditions Rue de Sèvres

 

Alors… tenté ?

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *