Le Sage des Courants / Luc Van Lerberghe

Le Sage des Courants / Luc Van Lerberghe

couverture de Le sage des courants de Luc Van LerbergheChroniques d’un esprit vagabond, Tome 2

La défaite fut aussi inattendue que lourde de conséquences. Salarios déchu, l’Empire des Hommes doit être contrôlé. Tandis qu’Aqualis s’y attelle, Jydyne est envoyée au chevet des élèves du domaine de Rachel. Arthamios et Rahauric ne pourront goûter au temps de paix. Le fléau s’étend peu à peu au territoire elfiens. Au même moment, un nuage de créatures destructrices s’abat sur les côtes des Terres Connues. Elles se nourrissent de chair fraîche. Leur appétit est insatiable, et la magie impuissante à les arrêter. Les peuples des Terres Connues se dirigent-ils inexorablement vers le gouffre de la désolation ? À moins bien sûr que la voix qui se fait entendre alors qu’Arthamios navigue dans les courants magiques n’ait la solution…

Avis : Toujours aussi intriguée par la couverture, ce qui m’avait d’ailleurs attirée pour le premier tome, ArthamiosLe Sage des Courants comble toutes les promesses d’un deuxième tome, allant même jusqu’à détrôner le premier. 

La plume de Luc Van Lerberghe s’affirme, gagne en fluiditéSi quelques coquilles subsistent, on sent que l’auteur s’est délesté d’une certaine pression d’écriture ressentie dans Arthamios pour nous communiquer son engouement pour l’univers et les personnages qu’il a créé.

Les longues descriptions de l’univers sont moins omniprésentes, ce qui nous livre un récit plus dynamique où les personnages évoluent à travers des actions rocambolesques et périlleuses. Une sorte de double intrigue – voire même triple – nous maintient en haleine jusqu’aux dernières lignes du roman.

Je me suis surprise plus d’une fois à fermer les yeux en lisant l’arrivée des ennemis, car je ne pense pas que l’on puisse en imaginer de plus démoniaques. Point positif, les protagonistes féminins ont un caractère plus enrichi et affirmé que dans le premier tome. Un peu déçue par le personnage d’Arthamios cependant et aussi par le grand méchant. Tous deux ont un langage et un comportement par moment un peu trop enfantins à mon goût, contrairement au rôle qu’on leur attribue dans ce monde.

Contrairement à la fin d’Arthamios qui se suffisait à elle-même, celle du Sage des Courants relance les hostilités vers un troisième tome. Une petite crainte toutefois pour la suite car j’entraperçois quelques redondances narratives…

Roman publié aux éditions le Héron d’argent.
 

Alors… tenté ?

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *