Drafter / Kim Harrison

Drafter / Kim Harrison

couverture de Drafter de Kim Harrison

Peri Reed, Tome 1

Trahie par l’homme qu’elle aime et l’organisation gouvernementale ultrasecrète qui l’a entraînée, Peri Reed est en fuite. Dotée du pouvoir rare et inestimable d’altérer le temps, ses capacités ont cependant un revers : à chaque utilisation, elle oublie à la fois l’histoire qu’elle a modifiée et sa réécriture. Les trois dernières années de sa vie effacées, elle n’a d’autre choix que de s’allier à un mystérieux renégat dans une cavale meurtrière qui lui révélera la délicate vérité que cache sa dernière mission. Traquée, armée de sa seule intuition, incapable de savoir à qui elle peut faire confiance, Peri doit se méfier de tous – y compris d’elle-même.

Avis : De Kim Harrison, j’adore la série Rachel Morgan. J’étais donc très fortement curieuse de découvrir ce titre, d’autant plus que le résumé était très prometteur. Malheureusement, je ne ne ressors pas de Drafter aussi enthousiaste que je l’espérais.

Pourtant, il y a là de très bonnes idées, au premier rang desquels l’univers créé par Kim Harrison, très original. En 2030, certains hommes et femmes possèdent le pouvoir très particulier de remonter le temps. Ce sont les drafters. Cette capacité leur permet de réécrire le passé immédiat à volonté. Le problème c’est que ce faisant, ils oublient complètement les 2 versions de ces différentes réalités et perdent ainsi à chaque fois un peu d’eux-mêmes. C’est pourquoi ils ont besoin de leur ancre, une personne capable de voir les 2 histoires et de réimplanter le souvenir de l’une d’elles dans le cerveau du drafter.

Peri Reed est l’une de ces drafters. Avec son ancre, Jack, elle travaille pour Opti, une organisation gouvernementale secrète. Pour elle tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes : elle adore son job, et file le parfait amour avec Jack. Mais le rêve s’écroule lorsqu’après une mission qui a mal tourné, elle réalise qu’on la manipule. Mais comment connaître le vrai du faux lorsque vos propres souvenirs vous échappent ? Lorsqu’on peut réécrire votre histoire à l’envi ?

Le style de l’auteure est très dynamique, et cela se ressent fortement qu’elle à l’habitude d’écrire de l’urban fantasy. J’avais d’ailleurs plus l’impression de me retrouver dans une histoire de ce genre avec des éléments futuristes, que dans un livre de pure SF. Cela n’empêche pas le début d’être très prenant. Comme Peri, on veut comprendre les différentes réalités, identifier les acteurs et les enjeux. Le vocabulaire, volontiers emprunté à l’univers de l’informatique : réinitialiser, défragmenter, reprogrammer… apporte une dimension supplémentaire. Mais très vite j’ai également eu l’impression de tourner en rond, et le manque de détails entourant les procédures de rétrochronage et de réécriture, laissées dans un genre de flou artistique, m’a gênée. J’ai également repéré plusieurs incohérences dans le récit, accentuées par le nombre vraiment important de coquilles que comportait mon édition. Pour tout dire, je me suis même demandé si le texte avait subi une relecture avant d’être envoyé à l’impression ! Cela rendait la lecture désagréable.

Avec son héroïne, Kim Harrison a tenté de créer un personnage complexe et ambivalent. Partagée entre le besoin d’être une bonne personne et la soif de pouvoir, l’amour de l’adrénaline que ses capacités lui confèrent, Peri Reed ne sait plus trop qui elle est, et à quel camp elle veut appartenir. Mais ce que j’en retiens, c’est un personnage peu attachant, un peu superficiel et pas très fin. Une grande place est donnée à ses préoccupations autour de son apparence et son look, et madame n’est pas du genre à s’habiller chez Etam. Et alors que Peri nous est présentée comme douée d’une extraordinaire intuition, elle passe plusieurs fois à côté d’indices et de remarques sibyllines.

Si Bragelonne publie la suite de Drafter, je la lirai éventuellement, pour voir si l’auteure parvient à trouver son rythme de croisière. Dans le cas contraire, je m’arrêterai là sans regrets.

Roman publié aux éditions Bragelonne – Traduit par Cédric Degottex

logo du challenge destockage de pal en duo 2e année
 

Alors… tenté ?

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Broché Ebook VO

10 comments

  • J’avoue que c’est le coté « trop de rebondissements et de retournement de situation » (ça n’en finissait plus) qui ma le plus embêté ici. Du coup on ne sait plus à quoi se raccrocher et on fini avec une espèce de mélasse qui ne m’intéressait plus niveau intrigue.

    Je suis très fan de thriller SF (en livre et en films) du coup j’ai vraiment bien aimé l’atmosphère tout du long. Mais c’est vrai qu’on est à la limite dans de l’urban quand on y pense, parce que les pouvoirs de Peri ne sont pas expliqué scientifiquement parlant malgré l’univers « futuriste ».
    Du coup il peut aussi être classé comme tel (un peu comme les Danny Valentine si on veut, qui ont des pouvoirs mais avec des éléments futuristes).

    Reply
  • Je l’ai reçu en cadeau celui-là et il me tente pas mal. J’aime beaucoup les Rachel Morgan aussi, et je voudrais un peu avancer dans cette saga avant d’en entamer une nouvelle, mais je dois avouer être très intriguée par les pouvoirs des Drafters, j’ai un petit faible à la base pour les histoires de manipulations temporelles.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *