Le royaume éveillé / Adrien Tomas

Le royaume éveillé / Adrien Tomas

Couverture du Chant des Epines d'Adrien TomasLe Chant des Épines, Tome 2

Presque un an après la bataille finale entre les citadelles de Sveld et d’Asreld, l’orpheline Ithaen est montée sur le trône du royaume unifié de Sveldia. Avec l’aide de ses amis et de l’étrange la Locuste, elle coordonne le destin de ses alliés, anciens ou nouveaux, avec la maîtrise d’un chef d’orchestre.
Mais il n’est pas certain que cela soit suffisant. Le Royaume Éveillé sera-t-il assez fort pour survivre à sa première grande guerre, alors que les Légions infinies de l’Empire séide se mettent en ordre de bataille ?

Avis : J’avais passé un bon moment de lecture avec Le royaume rêvé, et je partais donc confiante pour la suite des aventures des Épines. Malheureusement, j’ai très vite déchanté, car il m’est arrivé une chose à laquelle je ne m’attendais pas pendant cette lecture : je me suis affreusement ennuyée.

Nous retrouvons les Épines près d’un an après les évènements du tome 1. Ithaen a réussi à unifier les royaumes du Nord, mais tout n’est pas gagné pour autant. Certaines poches de résistance persistent et surtout, dans l’ombre, l’Empire Séide et le peuple des Elfes continuent à préparer leur invasion.

La chose principale qui m’a bloquée dans Le royaume éveillé, c’est que je n’ai pas retrouvé l’empathie que j’avais eue pour les héros dans le premier opus. L’alternance incessante et rapide des nombreux personnages que l’on suit ici m’a empêchée de renouer des liens avec eux. On ne reste jamais assez longtemps sur l’un pour réapprendre à le connaître vraiment, et j’ai vraiment ressenti un manque de profondeur dans la caractérisation des protagonistes.

Vermine et Merisia qui avaient pourtant ma préférence jusque-là, n’ont pas su me convaincre non plus. Il y avait pourtant un vrai potentiel dans l’évolution de Merisia, mais l’on reste trop en surface pour moi. Quant à Vermine, elle m’a fait l’effet ici d’une petite fille. J’ai également eu beaucoup de mal avec Ithaen. Je l’ai trouvé froide et très peu sympathique. De plus, si elle a enfin le comportement qu’on aurait pu attendre d’elle après son viol, il arrive un peu tard et j’ai de plus en plus de mal à croire en son personnage.

Malgré le rythme imposé par l’auteur, j’ai eu l’impression que concrètement, il ne se passait pas grand-chose dans ce tome, et j’ai eu du mal à avancer dans ma lecture. Le dernier tiers était un peu plus dynamique, avec la précipitation des évènements, mais n’a pas su me convaincre pour autant.

Roman publié aux éditions Mnémos (Icares)

Lire aussi l’avis de Célindanaé et Lhotseshar

logo abc imaginaire 2017

Enregistrer

8 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *